Découvrez le nouvel album de DYSTO





Tout commence avec Mathieu. Pendant plus d’un an, il fait la tournée des bars et pubs toulousains, seul avec sa guitare, ses chansons et ses textes ; Starsailor, Stereophonics et Brel sont ses influences. Un de ces soirs, il croise Stéphane (pianiste) qui accroche tout de suite sur son phrasé et ses mélodies.


Découvrez le nouvel album de DYSTO
Tout commence avec Mathieu. Pendant plus d’un an, il fait la tournée des bars et pubs toulousains, seul avec sa guitare, ses chansons et ses textes ; Starsailor, Stereophonics et Brel sont ses influences. Un de ces soirs, il croise Stéphane (pianiste) qui accroche tout de suite sur son phrasé et ses mélodies. Ils décident ensemble de faire évoluer ces chansons et font appel au guitariste Christophe (ex-Unload), à Thibault à la batterie et Nico à la basse (NS, Erine).
Voilà, Dysto est lancé avec 5 artistes de caractères voulant donner une profondeur musicale à tous ces textes. Très vite, un premier EP sort en 2005 enregistré au Condorcet à Toulouse annonçant déjà « LE » son Dysto. Une série de concerts en 2006 permet de tester ces titres et de voir que le public est présent et déjà réceptif à cette qualité musicale.
Le groupe enchaîne sur un 2ème EP. La cohérence et la maturité musicale apparaissent clairement. Un chant en français qui évoque souvent des ressentis, des émotions, des visions de vie. Des rythmes profonds, une guitare sombre et présente, des lignes de basse détachées et un piano qui retentit dans l’espace. Luke, Saez pourraient être leurs maîtres penseurs, Muse et Placebo leur couleur musicale. Tous les ingrédients sont là pour faire recette. Une nouvelle série de concerts en 2007 confirme la tendance : 3ème du festival Emergenza, 1er du classement autoproduit du Mouv' pendant 4 mois, ils se produisent sur les grandes scènes toulousaines et partagent l'affiche en autres avec Asyl, Sweet Apple Pie, Arkol. Ils débutent l’année 2008 par un Showcase au Réservoir à Paris puis sont choisis pour la 1ère partie d’Empyr à Toulouse.
L’heure est venue pour le groupe de préparer son 1er album. Quasiment 2 années à le réaliser, Dysto s’entoure de Bruno Mylonas au son, Michel Geiss au Mastering et enregistre au studio Polygone à Toulouse. Le groupe est aujourd’hui fier de présenter un album mûrement réfléchi et varié où chaque titre est unique et efficace.

Avec certainement plusieurs singles en poche, DYSTO compte bien s’installer dans la nouvelle scène rock française.



Nouveau commentaire :
Twitter

Poster un commentaire.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Juillet 2017 - 17:06 April May, interview