'Développer le réseau indépendant : notre seule issue'.

Article rédigé dans le cadre d’une interview à propos de la démarche des concerts






'Développer le réseau indépendant : notre seule issue'.

1. Quelles démarches avez-vous entrepris pour jouer à l'Abracadabar ?

Avant toutes choses et pour orienter au mieux des jeunes groupes qui débutent, je souhaite faire part de mon expérience - en effet, présent dans le réseau entre 1988 et 1995 avec 3 formations, et aujourd'hui de retour avec David Law &The Arkitekts, je tiens à vous faire part des différences fondamentales observées quand aux démarches à effectuer. Sans vouloir tuer des ambitions, j'observe qu'il est beaucoup plus difficile de trouver des dates de concerts aujourd'hui que dans les années 1990. Beaucoup moins de salle qu'à l'époque, une politique qui a contraint les petits lieux culturels présents en 1990-2000 à effectuer de nombreux travaux d'insonorisation..(pour relancer l'économie entre autres – foutaises – ils n’ont fait que tuer l’élan culturel !) ces structures ne pouvant suivre, elles ont tout simplement abandonné l'idée de poursuivre les concerts - Bref, là où il était facile d'aligner une centaine de dates par an, aujourd'hui une par mois est déjà un excellent résultat. Je me réfère entre autre avec une discussion pas plus tard qu'il y a 2 semaines avec le tourneur d'un nom qui monte: Même avec un nom comme le sien, on ne peut guère plus aligner qu'une quarantaine de dates par an, là où à l'époque on atteignait sans soucis les 80 dates.. moins de lieux donc et...trop de formations, de groupes, d' artistes - motivés ou non - qui se greffent dans le circuit, je reprends les mots d'une organisatrice de concerts à Paris qui, ayant eu pour mission d'y faire jouer les groupes, à mis sur Internet une annonce: « nouveau lieu à Paris, cherche groupes tous styles, envoyez démo, tel 06... » Elle a reçu 300 Cds en deux semaines, autant de bios et de K7s et s'est trouvée harcelée (par moi y compris) par tous ces musiciens en quête de dates.. Comment j'ai réussi à y jouer ? J'ai envoyé un Cd et je l'ai mailé 10 fois, appelé, 10 fois aussi (un certain coût..) et en définitive, je l'ai tellement "saoulée" qu'elle m'a refilé une date...probablement pour que j'arrête.

Bref, celui qui s'occupe de démarcher son groupe, doit s'armer de patience, se montrer très gentil, insistant juste ce qu'il faut, ne jamais lâcher l'affaire, recontacter, recontacter, recontacter... J'observe la même chose avec tous les lieux - bien que dés fois ça passe tout seul - appelons ça le feeling.. La communication se passe bien avec l'organisateur et au mieux, il aime ce que vous faites. .Ce fut le Cas à l'ETOILE TEX à Blois. 1 Contact tel, 1 envoi, 1 rappel, une date (le 19 Juin)..Mais le cas est trop rare pour le prendre pour le cas général. Pour organiser une mini tournée de mon groupe (7 dates entre mars et Juillet), j'ai "balancé" 50 Cds et "50 bios". J'ai mis l'accent sur le design de ces documents, tout en couleur, imprimé, parce que, c'est un conseil, la première impression est évidemment la seule valable. Faut que ça tape tout de suite, une bio simple, pub, attirante et un Cd clean, imprimé, avec les meilleurs titres sur les deux premières plages du CD, qui seront écouté 30 secondes par plage (les intros...) - J'ai donc passé près de 300 appels, de rappels - 70% des lieux n'avaient pas écouté le Cd 2 semaines plus tard, 50% un mois plus tard et 3 mois après - ils ne se souviennent plus de vous.. C'est un vrai boulot, de trouver des dates, c'est du plein temps.


'Développer le réseau indépendant : notre seule issue'.
L'orientation nouvelle c'est Internet. Beaucoup de sites aident aujourd'hui les indépendants que nous sommes à sortir un peu la tête hors de l'eau. Tout d'abord les sites pour y créer sa page personnelle et mettre en ligne ses titres - payants ou gratuits - Méfiez vous des arnaques, et ne payez jamais, plus de 10 à 15 euros et seulement si c'est le cas d'une association qui bouge ou d'un gros site qui tourne bien et qui vous inspire confiance. Choisissez-les minutieusement. Je vous conseille Besonic ou Vitaminic (gratuits), par exemple. Ce n'est pas forcément nécessaire de mettre ses titres partout, l'important c'est de les référencer. D'aller mettre ces liens un peu partout et de renvoyer les lecteurs à l'écoute de ces titres.

Aujourd'hui, il y a des sites et des indépendants qui mettent les bouchées doubles pour nous sortir de là: Musiciens.biz, Digital Broadcast Chanel, Art Mineur, Info-groupe, Djeffouille Project, Saintdesprit.net, Sincever.com, Underprod.com, Autoproduction.net...j'en oublie... il y en a beaucoup – le sérieux se juge aux mouvements du site.

Cela constitue un réseau et il devient possible d'écrire des articles, de se présenter, de vendre ses Cds, de mettre des vidéos de concerts en ligne, des liens vers son propre site, vers ses titres en ligne, de rejoindre des projets de compilations d'indépendants (musiciens.biz, Djeffouilleproject de découvrir tout un tas de types qui galèrent comme vous avec une auto production béton et envie d'en découdre et bientôt d'organiser des plateaux concerts à travers la France - L'idée germe - b(Les indépendants doivent créer ce réseau et organiser des dates]b. Pour ma part je compte trouver un lieu sur Paris pour y organiser 12 concerts de 3 groupes par an. Cela nous permettra de jouer et si chaque musicien dans sa ville fait de même, nous allons pouvoir organiser des plateaux concerts tournants. Je creuse actuellement cette piste..

Il m'est apparu important d'éclaircir les enfants de l’an 2000 sur ces différents points. En résumé, pour démarcher, préparer de beaux outils - bio et CD - contacter les organisateur avant – impératif – le milieu bouge énormément il faut valider ces contacts, envoyer, rappeler jusqu'à obtenir une réponse -que ce soit Oui ou non.. Ou bien Organiser des coups de pub en dérangeant des émissions bien pensantes ?…Jouer pour jouer ça finit aussi par fatiguer, il est préférable je jouer peu dans de belles occasions que tous les jours dans des lieux pourris. C'est comme vous voulez, je fais un peu les deux.

Pour notre part, et pour revenir à L'ABRACADABAR, cette date n'a pas été trop difficile à obtenir - feeling il y a eu.. Tout est dans le premier appel téléphonique - la technique ? voix dynamique et souriante, aller droit au but , oser présenter l'objet de son appel - convaincu pour être convaincant - l'organisateur a plus besoin de vous que vous n'avez besoin de lui. Je n'ai même pas eu à envoyer de CD - l'avantage d'Internet - juste envoyé un mail suite à mon appel - j'ai indiqué des liens pour écouter mes titres ou visiter mon site. Je les ai contacté à J+3 (c'est le mieux, c'est encore frais et ça leur a laissé un temps de réflexion) et j'ai obtenu une date immédiate. Cela répond à la première question.. quel pavé !




'Développer le réseau indépendant : notre seule issue'.

2. Comment et où s'est déroulée la sélection (s'il y en a eu une) pour jouer dans ce café-concert ?

Pas de sélection véritable, comme indiqué ci dessus. Réponse courte ! J)

3. Qu'est-ce que cette expérience vous a apporté ?

Le son est excellent et le lieu se prête volontiers à la fête, nous attaquions là notre troisième date avec Jim. Nous avons le projet de mélanger nos musiciens -le chanteur seul change – et cette expérience nous mène à ce que nous sommes aujourd’hui, ce que nous avons fait le 21 juin. Nous sommes prêts à reprendre une date à l’Abracadabar. – les employés sont cools dans une ambiance de cirque – les jolis lieux sont si rares et les occasions éphémères – plus que tout nous manquons de lieux . Donnez moi un lieu une date par mois - j’y organise le plateau concert mensuel – Que chacun trouve un lieu à son tour et y organise aussi une date par mois – 100 lieux, 100 dates par mois, de quoi nous caser nous tous !

Plateaux-concerts

"Làs de voir mes dates de concerts annulées et devant la difficulté de trouver des dates, je m'oriente vers un nouveau choix: Me positionner comme organisateur de plateaux concerts - à travers un ou plusieurs lieux, dès le mois d'Octobre 2004 - d'une part pour y faire jouer mon groupe, et d'autre part pour mettre en place des mini festival et contribuer au développement du réseau indépendant.

L'idée est la suivante: Que 30 musiciens comme moi trouvent dans leur ville un lieu pour y organiser 1 date par mois. Cela constituerait un réseau. Et nous pourrions organiser des plateaux concerts tournants. En mélangeant les genres judicieusement. J'ai bien réfléchi à la question et pour ma part, je me lance. J'ai déjà plusieurs contacts possibles sur Paris et Banlieue (salles et groupes). Je compte développer un catalogue d'une centaine de groupe ( papier et virtuel). Vous aurez tous accès à ce catalogue et cela nous permettra de nous positionner vis à vis des proprios des salles comme organisateur. Il faut nécéssairement que les frais engendrés par les groupes qui jouent soient défrayés. Pas question donc de payer les salles, ni de les louer. Nous orientrer vers la proposition d'un partenariat avec les salles, qui nous prètent le lieu, moyennant 20 à 50% des recettes engendrées ou qui nous payent pour l'organisation de cette soirée. Nous orienter vers des entrées payantes, à bas prix, 3 à 6 €, avec un type bien à nous qui contrôle à l'entrée. Nous orienter vers des salles de taille moyenne, accueillant de 100 à 200 personnes. Bien comprendre qu'il ne s'agit pas de gagner de l'argent, mais bien de se produire. Aujourd'hui, l'idée est de prospecter une ou deux salles à laquelle vous pensez et de lui soumettre le projet. On verra bien.Merci à tous de me rejoindre sur cette idée..Elle doit fonctionner. Je vais réfléchir à un "cahier des charges" et revenir vers vous avec cette information.Vous pouvez me donner votre avis et contribuer à développer cette belle idée - J'ai besoin de vous - Je vais me constituer en
association dès Septembre pour border l'aspect juridique - à moins qu'une structure déjà existante me propose de le faire (mbiz? - dbc ?) Si l'aventure vous tente, les groupes peuvent m'adresser une bio et un support audio ou un lien Internet : David Law, 14 rue du Plâtre, 75004 Paris,
Mail .
Les propriétaires de salles peuvent me contacter si je ne l'ai déjà fait.

Visiter mon site interface de David Law & The
Arkitekts, trio Indépendant Rock Pop.
L'Entremetteur, site du réseau




Nouveau commentaire :
Twitter

Poster un commentaire.

Dans la même rubrique :
< >