Dutrey ou 'le simple plaisir d’écouter de somptueuses mélodies'





Pourquoi diable chroniquer un album paru en 2004? Tout d’abord, parce que les désirs de Ben, l’intransigeant Rédac-chef de musiciens.biz sont des ordres (je ne voudrais pas me faire virer! lol), ensuite parce que cet album est un petit bijou qui tourne régulièrement sur ma platine et enfin parce que la notoriété de Dutrey me semblant inversement proportionnelle à son talent, je trouve éminemment dommage que “Dernières nouvelles” n’ait pas (encore?) rencontré le succès qui lui était dû.


Dutrey
Dutrey
Produire un album après le magnifique “Radical Paradis” était une sacrée gageure. Mais Dutrey est de ces songwriters qui, avec une facilité déconcertante, vous pondent des mélodies imparables à tout coup, de celles qui vous accompagnent tout au long de la journée, la rendant plus belle…

Une voix craquante, assez haut perchée, des arrangements fins et efficaces, des choeurs superbes, des textes (en majorité de son compère Stéphane Libert) légers à souhait, un son excellent pour de l’autoproduit, tout conduit à faire de cet album un des musts de votre discothèque pour peu que vous aimiez le style pop-rock-variété dont Obispo et Goldman sont les représentants les plus célèbres, mais pas toujours les plus inspirés à mon sens. D’ailleurs, je ne suis pas certain que ce type de comparaison reflète parfaitement la musique de Dutrey. Il eut suffit qu’il chante en anglais pour qu’on évoque les Beatles ou TenCC. Grand fan des Fab Four comme son titre “La pluie de Liverpool” (en téléchargement sur son site) le prouve, on retrouve dans ses arrangements des inspirations et des clins d’oeil qui fleurent bon Abbey Road… Ecoutez “l’hiver”, je n’aurais pas été étonné de retrouver ce titre dans le dernier McCartney…

Chaque titre a sa couleur, son originalité, sans pour autant se départir de la cohérence de l’ensemble. Je ne vais pas détailler chacun d’entre eux ici, vous en laissant le plaisir de la découverte. Car sans vouloir révolutionner la chanson française, c’est à quoi nous invite Dutrey avec cet album: Prendre le simple plaisir d’écouter de somptueuses mélodies. Comme disait Platon (à moins qu’il ne s’agisse de Socrate?): “Y’a pas d’mal à s’faire du bien”… N’est-ce-pas?

Ah, j'oubliais de dire que l'album était dispo sur Imusic, Fnac.com, VirginMega, Kizum et Virtualabel....

Dutrey online




1.Posté par PROPOLSONG le 23/07/2006 15:35
Un timbre particulierement aerien dans un arrangement subtil ça ne peux que cartonner !!!!!


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 6 Juillet 2017 - 18:29 Stéphane Mondino - Les rêves de Babylone

Vendredi 19 Mai 2017 - 17:37 Geyster - With all due respect