En 'voyage' avec Bruno Bazinet

le concert du 24 mars





Le 24 mars dernier, Bruno Bazinet embarquait pour son premier voyage "Destination Bleu". Le début d'une très belle aventure musicale.


En 'voyage' avec Bruno Bazinet

La Balle au Bond

La balle au bond, côté scène et salle public, je crois qu'ils ont eu l'idée du nom en revenant de faire un squash, autant vous dire que quand on est comme nous à la première table, on ne perd pas un miette du spectacle, si le chanteur a une maladie contagieuse on est bon. Evidemment ça le gêne parfois un peu, il aurait bien envie de se dégourdir les jambes mais en trois pas il fait la traversée. Mais, en compensation, on est sur la Seine, au pied de Notre Dame... Pour assurer l'ambiance croisière, les vedettes et autres bateau mouches et parfois moches, nous font les vagues. En tout cas "fluctuat nec mergitur" comme disait Numérobis voguant sur le Napadélis, ce qui, pour ceux qui n'ont pas fait de latin, signifie "ça le fait grâve".

En 'voyage' avec Bruno Bazinet

Music

Des complices de l'album "Destination Bleu" sont au rendez vous, il y avait Eric Virault aux claviers, Nicolas Duc à la guitare, et Emilie Hesse à la flûte et à la voix (quelle flûte et quelle voix!), quoi vous ne savez pas de qui il s'agit? ouvrez le petit livret de votre CD , quoi! vous l'avez pas! mais dépêchez vous avant qu'il ne soit épuisé. Bon, les autres vous serez contents de savoir pour corser l'affaire Jean luc Gastaldello à la basse, et Pierre Faure à la batterie. Tout ce petit monde arrive à s'entendre, faut dire qu'ils n'ont pas trop le choix, y a pas la place pour se faire la gueule. Je sais pas si c'est cette nouvelle formation, mais il y a des titres qui ont pris une sacrée pêche par rapport à l'album, une densité, comme si certaines chansons arrivaient à maturité, pour aller à l'essentiel.

En 'voyage' avec Bruno Bazinet

Bruno

Il a mis la belle chemise pour partir en vacances, (moi, j'aime bien quand les chanteurs font un petit effort pour venir sur scène, ça fait partie du jeu). Côté tour de chant, il a façonné ses chansons, vous savez un peu comme des chaussures, qu'on fait à son pied, et qu'au bout d'un moment on ne sait plus si c'est la chaussure qui s'adapte au pied ou l'inverse en tout cas, l'osmose se fait. (côté métaphore j'ai pris des cours chez Eram, c'est un peu cheap je sais). En tout Cas, Captain Bruno tient bon la barre, et la croisière s'amuse (la mise en scène), s'émeut (L'abandon) et se prend au jeu. Résultat, quand on nous dit que c'est fini on en veut encore, et après un rappel on en voudrait encore plus, mais il faut déménager le matos.... Alors il est comment sur scène? il est transformé, transcendé, il fait son job.

En 'voyage' avec Bruno Bazinet

Embarquement au mois de mai...

Au fait, pour en revenir à son état de santé, il est contagieux, ce matin je fredonnais encore "La Belle Vie" en allant au boulot. C'est décidé, je serai à la Fenêtre pour une piqure de rappel...







1.Posté par zarkamon@club-internet.fr le 01/04/2004 12:31
Je fais partie des "belles passagères" ravies.
J'ai eu la chance d'embarquer sur ce bateau et de faire partie du voyage. Je suis encore sous le charme.
J'ai vraiment beaucoup beaucoup apprécié.
Tout y était. Je ne veux pas tout dévoiler mais j'ai trouvé que la mise en "Seine" était vraiment une super idée.
Tous les détails étaient soignés et tous mes sens en éveil...
J'ai ressenti une bonne harmonie, et moi aussi, j'ai eu quelques frissons dans le dos.
En un mot, c'était superbe.
Alors, merci à Bruno et à ceux qui l'entourent. Il faut vraiment continuer.

Et puis aussi, une envie de recommencer ce voyage, alors je vais aller regarder par la "Fenêtre", c'est décidé !

Monique

Nouveau commentaire :
Twitter

Poster un commentaire.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 27 Avril 2017 - 06:58 Solynch, version 2.0