Ian Doray créateur du 'concept de musique virtuelle fait paraître deux symphonies





RKO records sort deux symphonies virtuelles du compositeur Ian Doray


Ian Doray créateur du 'concept de musique virtuelle fait paraître deux symphonies
Trop rarement, la vie de chroniqueur devient difficile à vivre car sa plume reste muette et sa page d’une blancheur inquiétante. Et c’est le cas pour Ian Doray et sa « Musique Virtuelle ». Avec Ian Doray comme avec les novateurs de la trempe des Miles Davis de « A Silent Way », Hendrix de « Electric Ladyland » ou bien plus près de nous l’inclassable Robert Wyatt et son « Comicopera », le chroniqueur doit se creuser les méninges et trouver les mots justes afin de faire partager un moment rare. Au premier contact, une rapide écoute de ce disque ne déconcerte pas. C’est calme et assez lent (« larghetto » diraient les classiques, « planant » ironiseraient les rockers, « easy listening » commenteraient les low fi) mais après plusieurs écoutes on commence à se poser des questions. Comment dans un ordonnancement parfait, des instruments aussi incongrus qu’un dulcimer électrique, un santur, un coral sitar, un national tricone (j’ai vérifié sur la pochette), des drums à la Bonham, une basse survitaminée et tonitruante sans parler des sons de moog et autres bruitages et que l’on entend jamais dans un ensemble orchestral classique, oui comment ces instruments parviennent-ils à s’intégrer aussi harmonieusement sans que l’on ne s’en aperçoive ? Et c’est là le truc, la « blue note» de Miles, la patte des grands ; savoir rendre évident ce qui de prime abord ne l’est pas. On l’aura compris, Ian Doray n’est pas un néophyte et sa discographie est longue comme le bras mais ce coup là est un coup de maître.
Ian DORAY : Symphonie Virtuelle n°2 « Nocturne Indien »
Symphonie Virtuelle n°3 « Cadmos et Harmonie »

Editeur/maison de disques : RKO records
CD 04180882. Sortie : mars 2008


Disponible chez RKO records. Prix : 12 euros.

www.rkorecords.fr




1.Posté par Corriya le 11/05/2008 11:43
Ouh là, impressionnant ! Par l'odeur des mélanges de genre alléchée j'ai écouté pour l'instant la deuxième symphonie. Magnifique !

Même si ce n'est pas le premier à créer des symphonies virtuelles, on en trouve plusieurs sur le net, une qualité rarement égalée dans les parties classiques sur le plan de la composition. Suis un poil moins convaincue par certaines parties modernes, en particulier des rythmes que j'aurais souhaités plus à la Cobham qu'à la Bonham LOL, mais c'est peut-être parce que je n'ai pas encore pris mon deuxième café ;) Par contre l'intégration des instruments ethniques et synthétiques est très réussie.

J'y retournerai.

Coco

Nouveau commentaire :
Twitter

Poster un commentaire.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Juillet 2017 - 17:06 April May, interview