Ian Doray une 4ème Symphonie très 'spatiale'





RKO records fait paraître "Alcithoé : Quatrième Symphonie" du créateur du "concept de musique virtuelle" en 1994.


Ian Doray une 4ème Symphonie  très 'spatiale'

Chronique disque Ian Doray novembre 2009

Ian Doray pour partir en voyage sur une exoplanète dans son sofa : une musique encore inégalée. Mais connaissez-vous ce compositeur? En voici une découverte par son dernier album. Un mélange harmonieux d'intruments éléctriques, acoutisques, à modélisations, de solistes et de choeurs "quantiques".

Tout d'abord, première énigme ; le titre, "Alcithoé". Pendant un année, le bonhomme semble avoir quitté la Terre pour nous rapporter ce carnet de bord musical et poétique. "Alcithoé" serait en fait notre plus proche exoplanète tellurique nommée par les astronomes Gliese_581_c. Voilà pour le titre.

La musique maintenant.

Le voyage commence par un "Boléro Spatial" qui n'est pas sans nous rappeler un certain Mahavishnu Orchestra période Jean-Luc Ponty mais Ian Doray ne s'attarde pas, son vaisseau sur le départ nous entraine vers une sorte de Britten joyeux qui aurait avalé un minimoog. Les 9 "G" de poussée se font sentir par des guitares lourdes façon Sonic Youth que la gravitation aurait du mal à extirper de l'attraction terrestre. Puis des choeurs victoriens mélangés à du Krafwerk sous speed saluent la réussite du lancement. On pourrait s'arrêter là et faire un petit tour en orbite, mais non, Ian Doray est pressé. Il a encore trois milliards d'années-lumières à parcourir.

Puis c'est l'émerveillement, le London Symphonic Orchestra meets Dark Side Of The Moon avec un beat house à 120 bpm (les dj's de tout poil vont se régaler comme ils s'étaient jetés sur l'Homophonie n° 4 du même compositeur mais c'est une autre histoire. Le "Voyage vers Alcithoé" continue par un thème où je ne saurais citer des références. A ma connaissance il n'y en a pas. Mais si vous en avez, je suis preneur. Ensuite pour nous faire découvrir la magnificence du cosmos c'est un peu Bach (au clavecin) + Eno (au synthé) + Shumann (à la baguette) Un thème magnifique là encore propre à Ian Doray.
L'arrivée sur Alcithoé est mouvementée mais également mélodieuse. Un atterrissage pop / rock / jazz / psyché à la Squeeze, Keith Jarrett, Caravan qui auraient rencontrés des aliens.

Pour "Extrasolar Suite", au départ la vie sur Alcithoé semble douce et tranquille; des lutins grenouilles jouant avec Anne Gastinel, telle une héroïne de Lewis Carroll puis Elvin Jones et Coltrane sous tranquilisants se joignant à elle. L'atmosphère se charge petit à petit pour laisser place à des montées d'orchestre inquiétantes, un trombone prokofievien nous indiquant une rencontre prochaine avec les alcithoéens. En effet, un Steve Cropper branché sur une fuzz figurant les indigènes dialogue avec les terriens qui eux communiquent sous forme de choeurs légers. On imagine bien le rencontre incongrue d'un James Brown avec le choeurs de la Maîtrise de Radio France! Je vous laisse vous faire une petite idée de la suite...

"Rick Requiem" et Tom est perdu dans l'Espace" sont du même acabit. De la musique de haute volée!

Ian Doray
Alcithoé ; Quatrième Symphonie
RKO records
Sortie : novembre 2009

Des extraits sont disponibles à l'écoute sur le lien ci-dessous :
www.rkorecords.fr://
www.rkorecords.fr
Eric Garniet





Nouveau commentaire :
Twitter

Poster un commentaire.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 6 Juillet 2017 - 18:29 Stéphane Mondino - Les rêves de Babylone

Vendredi 19 Mai 2017 - 17:37 Geyster - With all due respect