Julien Déniel sort son nouvel album





Des bricoleurs du dimanche, des virées à la campagne, des
stagiaires à tous les étages, des feux d'artifices, quelques
vices et le rire de Jean Rochefort : c'est tout ça Julien Déniel.


Julien Déniel sort son nouvel album
Tout commence dans une chambre pas très bien rangée, Julien est encore chanteur du groupe rock Arkol. Un documentaire sur la détention des mineurs dans les prisons françaises lui souffle la berçeuse du p'tit voleur. C'est la première page d'un carnet à chansons qui se noircit tranquillement de textes personnels, souvenirs d'enfance, coup de gueule d'un soir ou de toujours ; couplets après couplets, comme se monte un meuble en kit.
L'aventure musicale collective prenant fin, Julien dévoile quelques maquettes sur la toile. Très vite repéré sur myspace, certifié Le Mouv', des premières parties parisiennes (Travis Burki) et en province (Loïc Lantoine), passage à la vitesse supérieure ! Il est temps de sortir de sa chambre.
La rencontre avec les réalisateurs Philippe Uminski (La Grande Sophie, Archive), Valentin Montu (Robin Leduc) et Erwin Autrique (Louise Attaque) éclaire ses mélodies tendres et entêtantes. La production résolument dynamique et crunchy bouscule les standards du genre.
De belles rencontres aussi derrière le micro : avec la chanteuse Bless, le temps d'une virée A la campagne pour un duo gracieux et avec Christian Olivier, chanteur des Têtes Raides, compagnon de chant pour une poignante berceuse.
Le résultat ? ...
On est passé par là : des jeux d'enfant, un canif et du mercurochrome. "oui, je suis nostalgique, de mon enfance, de l'innocence. C'est une chanson couleur sépia" avoue le chanteur.
L'étonnant et détonnant Jean Rochefort : "plus puissant et beaucoup moins dangereux qu'un Prozac. Jean Rochefort remboursé par la sécurité sociale ? oui !. Le jeu et le rire d'un acteur comme antidépresseur pour les jours de galère" s'amuse t'il et d'ajouter sur la stagiaire "qu'aucune personne n'a été exploitée ni maltraitée pendant l'enregistrement de ce disque... et c'est rare dans le métier !"
Pas besoin d'outil, juste de vos oreilles et de monter le son pour découvrir cet album "à monter soi-même".



Nouveau commentaire :
Twitter

Poster un commentaire.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 27 Avril 2017 - 06:58 Solynch, version 2.0