Kent avec 'l'homme de Mars' prend de l'altitude





Kent aux débuts de Starshooter s'inscrivait dans un mouvement qui bousculait le petit monde établi de la musique avec des idées jugées alors subversives.Ce qu'ils avaient fait de plus subversif à l'époque, le get baque de Starshooter, s'était peut-être nourri du « no beatles » du 1977 du Clash.


Kent avec 'l'homme de Mars' prend de l'altitude
Trente ans après, le monde a bien changé. Kent sort un concept album dont il a dessiné la Bd, « L'homme de Mars ». On trouvera cet album dans le commerce en deux formats le 17 mars, l'un dans celui d'un disque habituel et l'autre dans un format cd et bande dessinée sur lequel les chansons sont aussi couchées sur le papier en version 2D. Le projet est ambitieux, il mèle arrangements de guitare, piano, basse et batterie à des cordes et percussions d'orchestre, celui de la Radio Magyar de Budapest. Le mélange est réussi et donne une colloration du type B.O de film à l'ensemble.On y trouve même une intro western qui évoquera pour certains d'entre-nous Ennio Morricone.
Si le monde a changé entre la fin des années soixante-dix et aujourd'hui, comme je le disais en préambule, « L'homme de Mars » pose Kent en humain qui se voit comme un extraterrestre au milieu de ses semblables. Entre désenchentement et désillusion, la science fiction peuple les textes de « l'homme de Mars », elle semble une réponse au questionnement de l'auteur, une rationnalisation à son constat de différence, une invitation à la rêverie, à l'évocation d'un ailleurs meilleur, meilleur oui, mais sûrement pas ici, ni maintenant.

A l'écoute de ce disque, on entrera dans un spectacle de quarante-neuf minutes brillantes, dans l'imaginaire d'un Kent, poète inter-sidéral en mal de questions existentielles.

Kent chez Myspace

kent.com.fr



Nouveau commentaire :
Twitter

Poster un commentaire.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 6 Juillet 2017 - 18:29 Stéphane Mondino - Les rêves de Babylone

Vendredi 19 Mai 2017 - 17:37 Geyster - With all due respect