L'Alternatif





L'Alternatif est un nouveau mensuel distribué dans des kiosques, librairies et disquaires (uniquement en région parisienne pour le moment) avec un programme alléchant, jugez plutôt : proposer une alternative à la presse un brin réactionnaire et anti-jeune que l'on connait. Entretien avec Laurent Bastidon son directeur et rédacteur en chef


l'alternatif
l'alternatif
L'Alternatif est annoncé comme "un journal d'opinion novateur et détonnant". Politique, culturel ou les deux ?

Difficile de répondre à cette question dans la mesure où tout est politique et tout est culturel, ou bien alors il faut tomber dans les clichés de nombreux journaux élitistes étiquetés culturels ou politiques et qui ont complètement plombé le sens de ces deux mots. Donc pour résumer, ce journal désire parler de la société sous un angle artistique mêlant dessins, humours, musique, ciné... Le but est de mélanger de nombreuses formes écrites et visuelles afin de faire ressortir la richesse citoyenne dont se prive de plus en plus ce pays vieillissant.

Y a-t-il une demande pour une alternative de la presse ?

Je le pense sincèrement, on ne peut plus continuer avec ce même langage depuis 20 ans. Il est temps de régénérer ce milieu qui a totalement verrouillé ses portes aux nouvelles générations qui ne peuvent absolument plus s'exprimer. Il n'y a qu'à voir les principaux médias de presse ou de télés (de plus en plus étroitement liés) qui nous pondent les mêmes discours effarants avec les mêmes tronches médiatiques depuis 20 ans. Si les gens lisent de moins en moins la presse, c'est surtout à cause du ras le bol de ces copinages et de ce manque d'indépendance de plus en plus évident à cause de la mains mise de gros groupes sur la plupart des titres. Sans oublier la complaisance avec les politiques dominants. On lit partout la même chose et ce n'est certainement pas par inculture qu'il ne lisent plus cette presse (ce qu'ils veulent bien faire croire, ça les arrange) mais surtout à cause d'une perte de crédibilité évidente.

Votre communiqué de presse vous présente comme voulant" proposer un autre
univers médiatique que celui dont nous sommes abreuvés régulièrement sur
fond de caricature éhontée". Quel est-il cet univers dont on nous abreuve ?


Celui que nous connaissons tous et qui nous propose régulièrement une vision manichéenne, schématique, uniforme, consensuelle. La télévision est bien sûr ce principal outil de caricature éhontée de toute une génération. L'exemple de la télé réalité, de la star ac est un des exemples parmi des milliers d'autres. Nous avons envie de parler de tous ces jeunes qui font vivre la culture dans ce pays, qui se rendent par milliers aux vieilles charrues, aux Eurockéennes, à Bourges, aux trans etcc, dans tous les festivals; ces jeunes régulièrement méprisés et qui désirent une autre France que celle des Choristes ou de la star ac vendue dans tous les médias dominants. On est quand même au 21ème siècle. Il est temps de s'intéresser aux nouvelles générations et enfin proposer des alternatives au ronronnement ambiant. Je ne suis pas évidemment contre un certain cinéma ou une certaine musique commerciale mais d'autres personnes ont aussi le droit d'exister et ont aussi envie accéder à une culture différente s'ils le désirent ce qui est de moins en moins le cas dans ce pays. La preuve avec le cinéma et la musique indépendante dans ce pays dans un état de déliquescence avancée vraiment inquiétant. Il y a une véritable hégémonie culturelle installée par les gros groupes à ce niveau. Regardez en cinéma par exemple, le nombre de copies d'un Dig et celui d'un film comme les Choristes par exemple. Et pourtant un film comme Dig pourrait toucher bien plus de gens que ces malheureuses copies distribuées, surtout lorsqu'on voit le nombre de jeunes qui écoutent du rock dans ce pays. Et pour nous la seule façon de résister est un outil médiatique. Canal plus l'avait bien compris à ses débuts, rien qu'au niveau cinéma par exemple.

Est-ce que vous allez être un journal à la rédaction consensuelle ou le débat existera-t-il au sein même de la rédaction ?

Bien sûr. Nous voulons relancer le débat d'opinion à travers des nouvelles formes artistiques. Et le but est évidemment que tout le monde participe à sa façon, il y a une véritable liberté à tous les niveaux, nous voulons que ça vive et retrouver à travers les jeunes et moins jeunes citoyens le sens du débat qui s'est totalement perdu dans cette uniformisation générale.

En ce qui concerne votre couverture de la musique, et ça intéressera sûrement les lecteurs de musiciens.biz, avez-vous fait un choix entre parler de la musique alternative, (ce qui est peu porteur) ou parler de la musique qui a un succès commercial ( ce qui vous amènerait plus de lecteurs ) ?

Non, à ce niveau notre but est vraiment de favoriser l'émergence de nouveaux talents, aider les nouveaux musiciens à se faire connaître dans ce flots de médias consensuels et tièdes, nous ne sommes pas là pour parler de ce qui passe à la radio sur NRJ, TF1 ou Fun radio, ça vous pouvez en être certain. Ils sont déjà suffisamment nombreux pour cela.

Le rôle que vous vous donnez, est-il d'élargir le champ culturel de votre lectorat ?

Non, nous ne sommes pas là pour élargir le champ culturel mais pour proposer un autre univers, c'est très différent. Nous ne faisons surtout pas de journal culturel, nous ne sommes pas les inrocks et leur marché de la culture élitiste tous azimuts. Nous intégrons le culturel dans une nouvelle vision de la société à travers des rubriques originales qui peuvent toucher tout le monde.

L'alternative passe-t-elle par le culturel ?

Non, pas spécialement, la culture, l'art sont des composantes mais cela peut aussi passer par l'économie, l'administration, le commerce et toute une façon de consommer différente. Un exemple parmi tant d'autres tout simplement, enfin permettre à des personnes de ce pays de pouvoir monter des projets plus facilement sans se faire régulièrement envoyer chier par les banques si on n'a pas fait 5 ans d'études marketing et communication... Aujourd'hui tout le monde se couvre à fond, sans rien proposer de nouveau, c'est terrifiant. Qui n'a pas entendu cela à tous les niveaux aujourd'hui et à longeur de temps, "vous avez des garanties Monsieur ? " et il faut voir lesquelles surtout. C'est souvent indamissible. Une France qui continue d'avoir aussi peur de tout va vraiment finir par nous foutre dans la merde. Pendant ce temps des gens blindés d'argent ont l'accord des banques et construisent des tonnes de projet qui aliènent toute notre société. Peut-on continuer de donner des leçons démocratiques aux Etats-Unis dans de telles conditions et surtout espérer une europe sociale égalitaire ?

Peut-on lutter contre les médias dominants et leur diffusion de masse ?

Bien sûr, en achetant l'Alternatif et en lisant tous le premier numéro, là on change totalement la société médiatique, c'est aussi simple que ça. Un média qui a de l'impact démontre toujours que les gens veulent autre chose. C'est le pari idéaliste que nous tentons mais pas seulement au niveau culturel mais aussi au niveau social afin de parler de tous les problèmes que rencontres les jeunes générations aujourd'hui. Si vous voulez tous proposer autre chose dans la société, et sincèrement ce n'est pas de la pub que de dire ça, c'est le mécanisme médiatique, je peux vous garantir que si des milliers de gens lisent le dossier sur l'Education nationale, la Presse, la Musique, la Télé ou le Cinéma de ce mois-ci, certains groupes commencerons sérieusement à me faire chier et à me mettre la pression. rirr. La vérité, l'indépendance, sans langue de bois dérange toujours. Pour la premiere fois par exemple le système éducatif est démonté tel qu'il est sans démagogie de droite, de gauche ou syndicale. C'est ça la patte de l'Alternatif.

Quels sont les moyens dont vous disposez ?

La passion, la générosité, l'idéalisme, la solidarité face à la puissance des groupes de presse. Nous n'avons pas leurs moyens financiers mais ceci étant avec moins de moyens et plus de passion, on a déjà réussi sans prétenion une plus belle maquette que presque toute cette presse puissante française. Ce qui prouve bien qu'ils nous prennent encore plus pour des cons en nous faisant payer pour un papier pourri et des maquettes illisibles, bâclées et souvent avec des rédacteurs de 50 piges qui nous pondent les mêmes papiers depuis 20 ans pour certains. C'est pour ça qu'il est enfin temps de moderniser cette presse archaique.

le site de l'Alternatif




1.Posté par Jao Remsso le 08/05/2005 17:13
C'est bien,toute ma compassion et tendresse.........


Humblement Jao

Nouveau commentaire :
Twitter

Poster un commentaire.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 27 Avril 2017 - 06:58 Solynch, version 2.0