L'univers peuplé de Heavy Side of Sweetness






Qui est "Heavy Side of sweetness" ?

max (basse) : je ne dirais pas "qui" mais "quoi" ! heavy side of sweetness tend à être un univers peuplé de nos doutes, nos peurs, nos angoisses ... en résumé nos états d'âmes. on peut y faire la connaissance de personnages complexes comme Lucy ou un pauvre petit garçon devenu grand tortionnaire. Il matérialise nos sentiments.

Vous vous êtes rencontrés comment ?

max: Au départ, c'est Mika (ex guitariste) qui a réuni François (guitare), Julien (ex-batteur) et moi pour monter un groupe. Nous venions tous les quatres d'intégrer une école d'ingénieurs toulousaine, qui offre un bonne infrastructure pour former un groupe (en gros une salle de répètes équipée ;-)). François qui assurait le chant au départ mais assurer le chant et la guitare soliste n'était pas des plus évident. On a donc rapidement décidé d'intégrer un chanteur et c'est là que Jo (chant) fait son entrée grâce à un ami commun. Enfin, Olivier a intégré le groupe après le départ de Julien pour d'autres aventures musicales (il joue aujourd'hui dans Garbo and the Adjectives, tu devrais d'ailleurs y jeter une oreille)

Heavy Side of Sweetness
Heavy Side of Sweetness
Quelles sont vos influences ?

max: elles sont assez vastes : rock évidemment, métal, blues, jazz, trip-hop sont celles qui interviennent le plus dans hsos. Mais chaque membre a finalement une culture musicale bien à lui et l'on tente de faire ressortir un peu ça. Nous avons tous connu avant ou en parallèle d'hsos d'autres formations dans des styles différents (electro, blues, dub, chanson française, variétés, ...).

Est-ce que c'est facile de trouver son équilibre dans un groupe ?

max: non, bien sûr !! il faut faire un certain nombre de compromis sans non plus laisser totalement de côté ses envies et perdre la motivation. En plus, souvent, tout le monde n'avance pas dans le même sens ou à la même vitesse. Ce qui nous facilite un peu la tâche, c'est qu'on avait à peu près tous le même niveau musicale et la même connaissance de la scène donc pas de conflits à ce niveau là. Ensuite, on essaie de régulièrement faire le point sur le groupe et son devenir pour que cela reste clair pour tout le monde.

Quels espoirs placez-vous dans votre musique ?

max: Comme tout groupe qui en arrive au point d'auto produire un premier album, on voudrait que ça marche !! même si on a encore beaucoup de progrès à faire d'un point de vue technique ou maturité des compos. Nous sommes motivés et espérons pouvoir continuer à progresser pour amener notre concept/travail le plus loin possible.

Est-ce que vous vous voyez encore jouer dans un groupe dans dix ans si le succès n'est pas là ?

max: je ne pense pas me tromper en disant que pour nous quatre, c'est le plaisir de faire de la musique et de la partager qui prime, et donc même sans succès, on continuerais à jouer en groupe, dans hsos ou ailleurs.

J'ai vu que vous aviez enregistré deux disques, pouvez-vous les présenter ?

max: le premier est une démo 100% fait main !!! on s'en servait un peu pour démarcher, mais vu le son, je me demande si cela n'était pas plutôt à notre désavantage :-))) le second, "livre des maux", est issu lui d'une véritable séance de studio que nous avons faite en juillet 2004 !! Au départ, c'était juste pour le fun de faire un disque et de découvrir le monde du studio mais au final, le résultat était au delà de nos espérances et donc il fallait continuer plus loin en le pressant et en de distribuant

On peut les trouver où ?

max: pour l'instant à la Fnac Wilson de Toulouse et sur http://www.virtualabel.com (le magasin en ligne de autoproduction.net). On cherche toujours un distributeur indépendant.

2005 ça va être quoi pour Heavy Side Of Sweetness ?

max: le début de la gloire ?? ;-) sans rire, j'espère des possibilités
de faire de belles scènes et de nouveaux morceaux pour un futur disque.



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 27 Avril 2017 - 06:58 Solynch, version 2.0