Le point sur l'action du collectif 'Réagissons' pour sauver la musique alternative.





Nous consacrions un article en novembre 2005 à la pétition du collectif Réagissons qui avait soumis une pétition à signer pour une plus grande pluralité dans la diffusion de la musique dans les médias. Nous faisons le point :


Le point sur l'action du collectif 'Réagissons' pour sauver la musique alternative.
Vous venez de réactualiser la pétition pour la diffusion d'artistes alterntifs sur les médias, pourquoi donc ?

Nous réouvrons la pétition car nous avons eu des échos médiatiques importants que nous ne pensions pas obtenir il y a encore 1 mois, et ce notamment grâce au temps de parole qui nous a été accordé pendant les débats du salon Le Radio ! avec le SNRL, l'article dans Télérama, celui de Musique Info Hebdo, etc ...). Du coup nous pensons que toute personne se sentant concernée par la pétition doit pouvoir la signer et sentir qu'à sa manière elle agit aussi. Ce n'est donc pas pour récolter 100 à 200 signatures de plus, ce n'est pas ça qui changera la donne, mais c'est vraiment pour que chaque personne désirant s'investir puisse le faire.


Combien de signatures avez-vous recueilli à ce jour ?

Exactement, 25074. Donc disons 25000, c'est plus facile à retenir !


Qui s'est senti concerné par votre démarche ? le public ? les gens du métier ?

Surtout le public qui a envie que ça change. Mais aussi le milieu de lamusique : les artistes signés ou non, déjà connus qui veulent soutenir les autres ou non connus qui veulent avoir la même chance que les autres ; les salles de concert ; les radios qui elles jouent le jeu (majoritairement des radios associatives et/ou locales) et aussi les labels qui souffrent aussi de la sous médiatisation de leurs artistes. Il suffit de regarder la liste de nos partenaires pour voir que les personnes et structures qui nous soutiennent sont non seulement nombreuses mais aussi d'origines très diverses !


Vos objectifs à ce jour sont-ils atteints ?

Il n'y avait pas d'objectif particulier au départ puisqu'on ne savait pas à l'avance quel écho prendrait cette pétition ... et surtout, on ne s'imaginait pas du tout être à ce point entendus lorsque nous avons lancé cette pétition ! Le résultat est donc plus qu'à la hauteur et va permettre non seulement de faire parler de nous, mais surtout que des professionnels prennent enfin le sujet au sérieux puisque finalement, énormément de gens se sentent concernés et en ont marre.


Quelle est la prochaine phase ?

Dès que le dossier sur lequel nous travaillons (des chiffres, des constats ... un dossier travaillé avec des preuves pour accompagner la pétition) sera terminé, nous clôturerons définivement la pétition et nous enverrons ça aux ministères concernés et aux radios incriminées.
Mais en dehors de la pétition, l'association continuera d'exister, notamment via son site internet récemment mis en ligne , pour continuer à faire prendre consience aux gens du manque de diversité des radios ... Pour éviter qu'ils aient "de la merde dans les oreilles" ! D'autres actions se mettront peut-être en place si nous en avons les moyens et surtout le temps ! En effet, nous ne sommes que deux à réellement nous investir aujourd'hui, avec un stagiaire pour quelques mois qui nous donne un coup de main et une autre personne en intermittence. Nous étions un peu plus nombreux auparavant mais certains ne peuvent suivre leur métier, leurs études et l'asso en même temps. Nous avons donc besoin de nombreuses autres bonnes volontés. Mais surtout des gens qui souhaitent s'investir à long terme, sérieusement et qui pourront répondre présent dès qu'il le faudra. Non pas comme nous l'avons vécu parfois, c'est-à-dire des gens qui viennent uniquement pour les choses sympas à faire ou pour faire parler d'eux et qui ne répondent plus lorsqu'il faut mettre la main à la pâte ! Appel aux bonnes volontés donc...

Le texte de la pétition

à signer sur Réagissons, le site

"Bonjour,

Je porte un grand intérêt à la scène alternative francophone, notamment les groupes ci-après (lien) . Cette liste n'est pas exhaustive et est donnée à titre d'exemple . Leur seule vitrine est « Le Live » à travers les festivals et les tournées. Ceux-ci rassemblent de plus en plus de monde.
A ma grande déception, vous ne vous faites pas (ou si peu) le relais de cette scène pourtant très riche.
Je vous contacte afin de montrer que nous sommes nombreux à nous intéresser à celle-ci et pour vous signifier que vous êtes en décalage par rapport à l'actualité scénique française.
Ces groupes ont du talent et méritent d'être écoutés et vus, ne serait-ce qu'au nom de la diversité de la culture musicale et par respect pour les personnes qui les suivent.
La musique ne s'arrête pas à un « single » ou à des « artistes formatés ». L'éclectisme musical est nécessaire. Il nourrit notre appétit de culture.
Ces groupes ont déjà séduit leur public, à vous de rattraper votre retard et de séduire un nouvel auditoire déjà conquis, à vous de faire connaître ces groupes aux auditeurs/lecteurs, de leur ouvrir les oreilles et de leur montrer la réalité de cette nouvelle scène française.
Vous avez sans doute tendance à oublier que des artistes comme Zebda, Louise Attaque, Noir Désir ou Manu Chao ont eu l'accès à votre média grâce à leur persévérance et à leurs succès sur scène et non pas le contraire.
Nous ne faisons la promotion d'aucun groupe en particulier.

A bon entendeur."




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Juillet 2017 - 17:06 April May, interview