Les Chansons Hétérogènes de Dd le Malfrat





A la première écoute des « Chansons hétérogènes » de Dd le Malfrat, on ne peut s’empêcher de faire un parallèle avec « l’institution » Bashung. Le timbre de voix d’André Drouet évoque le Alain, c’est comme ça, rien à y faire, sauf peut-être une opération chirurgicale que finalement nous ne conseillerons pas à ce cher André. Ouf !
Dd le Malfrat fait-il pour autant du Bashung ?


Dd le Malfrat
Dd le Malfrat
- « Non, pas du tout ! » lancent les avocats parmi lesquels je me placerais. Ou alors, tout est dans tout.
Là où Bashung est poétique, et bien, Dd le Malfrat est poétique, mais à sa sauce. Na ! Les mots sont importants ici aussi, finement ciselés, pleins d’analogies et de glissements sémantiques, des «lendemains qui déjantent » (in le magnifique titre espagnolisant nommé Lona) à « je n’entends même plus l’écho du silence » sur « Sang-titre ».
Le lexique d’André Drouet suggère le sens et en induit un autre, d’autres. Qualité énorme chez un auteur qui échappe ainsi à la lourdeur de multitudes d’auteurs plombés par le sens premier et le pathos.
On se régalera des textes comme on se régalera des musiques foisonnantes de ce cd pas si hétérogène que ça finalement. Car si vous m’avez lu jusqu’ici vous êtes prêts à croire qu’il s’agit d’un récital poétique qui a été imaginé par un auteur particulièrement habile.

Dd le Malfrat
Dd le Malfrat
- « Non, pas du tout ! » relancent les avocats parmi lesquels je suis encore. Entouré d’une foultitude d’excellents musiciens, maniant dextrement une large palette d’instruments ( guitares, accordéons, saxophones, contrebasse, basse, batterie, violon, cornemuse, harmonica, claviers etc ), la musique de Dd le Malfrat est à la musique ce que ses textes sont aux textes de chansons en général. Je m‘explique. On y retrouve aussi sensibilité, art de l’ellipse, évocation, mais aussi puissance et swing. Pas une note qui ne m’aie semblé inopportune, pas un effet qui jure avec le bon goût musical de ce disque.

Alors hétérogènes ou pas, les chansons de Dd le Malfrat ? Peut être que la question ne se pose pas, mais on a quand même l’impression d’une grande cohérence et d’une grande maturité musicale. Rangeons donc ce Malfrat là, pour ce qu’il apporte, avec les malfaiteurs bien aimés du public, les Mandrin et autres Robin des Bois et souhaitons lui une belle carrière musicale.

labellemadouna.org

une chronique de Ben Popp pour musiciens.biz

http://www.artistlaunch.com/artists/songs/Dd_le_malfrat_-_Je_pars.mp3 Dd le Malfrat "Je pars"





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 6 Juillet 2017 - 18:29 Stéphane Mondino - Les rêves de Babylone

Vendredi 19 Mai 2017 - 17:37 Geyster - With all due respect