MoiJe, "on prône l'ouverture d'esprit."





MoiJe est un duo aux sonorités plus colorées musique du monde que groupe traditionnel. Leur nouvel album s'appelle "Changer d'air"


Historiquement MoiJe a eu plusieurs vies, plusieurs types de formations ? Ce sont les purs et durs qui sont restés ?

Oui c'est ça, à 4 au début, puis tout seul, puis à 6 et puis enfin à 2, les deux qui étaient là à chaque fois aux répets et qui savaient où on allait en concert sans demander "c'est quoi les accords de celle-là ?"...
Bref, chacun ses priorités, nous on avait les mêmes. Du coup enfin on peut "jouer" de la musique à deux, sans stress, sans devoir nous occuper de tous les musiciens pendant un morceau et du coup ne pas avoir le temps de prendre plaisir à jouer. donc, les 2 purs et durs, ce sont les 2 mots adéquats !

Est-ce qu'avec le temps un groupe ça prend de la patine ou ça cède à la routine ?

ah ben y'a toujours une routine qui s'installe, surtout à deux ! mais on a la même vision des choses, avancer, des projets plein la tête, on se motive pour faire des trucs nouveaux comme la préparation de l'album "changer d'air" où nous avons tourné 9 vidéos, une par titre. ça c'est du projet pas facile, mais du coup ça motive, ça relance, on tente d'autres trucs... là nous allons tenter cette année de continuer à essayer de jouer en étant plus du tout dans la même région (1 à Paris, l'autre en Gironde). Pas facile, mais c'est nouveau, on le prend comme un challenge. Alors on verra, mais encore un truc nouveau à prendre en compte et qui nous motive.



Vous êtes adeptes du copyleft. Pouvez-vous expliquer votre démarche ?

Quand le groupe s'appelle MoiJe et qu'on prône l'ouverture d'esprit, on ne peut pas faire ni suivre une voie toute tracée. A chaque étape nous nous posons les questions de ce qui est le plus juste et le plus en phase avec notre "philosophie", notre "message". et du coup, pour nous la musique est un partage. Elle n'appartient à personne, et nos égos n'ont pas besoin d’être cités pour se sentir exister. Partant de ce constat et vue la nébuleuse qu'est la SACEM, nous, "petit" groupe, n'avions pas besoin de ce "titre", de ce "faux semblant" que peut représenter la SACEM. Nous sommes là pour partager, nous ne faisons qu'utiliser ce que d'autres nous ont légué (inspirations, conseils etc...) et nous nous sentions mal à l'aise de le "copyrighter".  



Votre nouvel album présente des titres en français et en anglais ? L'anglais, c'était pour répondre à une demande de votre public ?

Et même en espagnol ! ;) non ce n'est pas une demande, même sur le premier album il y avait un titre en anglais, ça reste logique aussi avec notre démarche. Mais avant tout et surtout parce que ça vient comme ça !

« Les murs de l'opinion » sur votre album « Changer d'air » parle de la liberté d'expression dont on peut s'emparer par un tag. La musique, c'est votre mur d'opinion ? Êtes-vous un groupe militant ?

Oui c'est ça, exactement, nous ne l'aurions pas aussi bien dit :)
Pour nous notre musique est empreinte de réflexions. C'est notre démarche artistique. nous ne sommes pas là juste pour divertir (mais nous comprenons aisément que la musique puisse ne servir qu'à ça aussi. il faut de tout). Mais nous, nous avons fait ce choix de dire des choses. De nous amuser avec l'égo. de généraliser le propos pour s’intéresser à un grand Nous global, nos choses communes.
Nous ne sommes pas militants, ni même engagés, ça serait un trop lourd fardeau à porter. Nous n'aimons pas les encartages, ou nous sentir enfermé dans un truc comme ça, et puis d'autres le font tellement mieux.
Nous préférons nous sentir groupe "conscient". Cela implique moins de choses, mais permet aussi finalement d’être plus libres dans notre démarche et dans nos sujets.



moije.net



Nouveau commentaire :
Twitter

Poster un commentaire.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 27 Avril 2017 - 06:58 Solynch, version 2.0