Mp3 : Le blâme par David law and the Arkitekts





Le coup de Sang de David Law !!


David Law - Coup de Sang !!
David Law - Coup de Sang !!
Trop de trop…

Trop d’infos, de culture, de musiques, de photos, trop de trop…Le monde dégueule d’images et de pièges à cons. La culture fout le camp dominée par la rentabilité à outrance, la facilité s’exhibe à tous les coins de rue, et l’on projette des gens sans histoires, sans talents, à coups de millions ciblés au devant de la scène, dans le dédale des productions kleenex aussitôt remplacées dés que la pompe à fric ne fonctionne plus. Le monde court à sa perte, chacun rêve de dominer son prochain et nous sommes englués dans des émissions fades dans lesquelles tout ce joli monde au soi-disant top se congratule et se pavane, dans une autosatisfaction quasi obscène et vulgaire.

La France étouffe, le monde étouffe, et nos goûts sont paramétrés, ciblés, calculés depuis notre plus jeune age, ils font de nous des consommateurs impersonnels, des troupeaux de crétins déambulant dans les allées des temples de la surenchère, dans lesquelles nous sommes à l’affût de ce qu’ils nous inculquent, dans notre inconscient martelé d’écrans publicitaires, disloqué par tant de lumières et de convoitises.

Gerbantes, les poupées que l’on propose à nos enfants dans les rayons clinquants des grands magasins, de vraies petites stars-pouffes, les invitant à ressembler tant bien que mal à la Star du jour, maigre et anorexique, exploitée par des médias avides de sensations, qui décortiquent ses moindres faits et gestes et l’affichent au grand jour, dans sa gloire et ses faiblesses, jusqu’à ce que mort s’en suive.

Hilarante, l’incohérence de notre société, qui permet aux arrivistes de s’enrichir, tandis que tant de gens vivent dans la pauvreté, la souffrance, le manque de repère et d’amour…

Affolante agonie d’un monde sans pitié, sectaire et décadent, dépassé lui même par sa propre vitesse, dans lequel l’art n’est plus que l’ombre de lui-même, un produit sans valeur, sans fard ni couleur.

Les films se chassent les uns les autres, de plus en plus tôt, de plus en vite, on consomme de la musique comme une boisson gazeuse, aussitôt avalée, aussitôt remplacée par une nouveauté, dictée par les conglomérats de la mécanique commerciale, nous sommes pris dans la tenaille du toujours plus, toujours plus vite, de l’encore et encore..

Nous avons perdu le temps de vivre.. le temps de le prendre..

Un monde dans lequel nos enfants ne s’y retrouveront plus, aveuglés par tant de mensonges, happés dans le tourbillon des images, dans le brouillard de la manipulation, un monde sans visage, illusoire et factice, un monde sans âme. La culture du nombril a pris le pas sur l’homme, l’indifférence est à nos portes.

Bienvenue dans le futur virtuel , Internet, télévisons dix mille chaînes , jeux vidéos, téléphones et textos, bienvenue dans la non-communication..

Trop de trop, il est trop tard, nous sommes ancrés dans la tenaille, asphyxiés dans un système dont l’évolution contribue à sa mort certaine, notre transformation malsaine est désolante, nos fausses valeurs désopilantes.

J’ai perdu toute confiance en l’homme…

David Law

Le Blâme - titre sur le sujet -
http://www.wat.tv/audio/77632

http://www.davidlaw.fr



Le Blâme
Envoyé par davidlaw sur wat.tv




1.Posté par Dd le malfrat le 25/11/2006 05:05
comme je disais précédement :

Raccourcir le silence,
vieillir plus vite...
Tâche, encre noire démaccullée
Petit jet d'O sur feuillle de papier,
vierge, blanc...
Un foulard de soi-e que l'on jette, derrière les autres...

Je m'envelloppe sur moi-même,
comme un jeune hiver, fougeux et défensif
Mes regards allongent mon Verbe,
mais plus l'horizon se rapproche,
plus ma vue baisse d'intensité é-m-o-tive

Reculer, plus, encore...
Augmenter volontairement les risques,
pour avancer ne serais-ce que d'un pouce,
et préserver le privilège de m'auto-stopper, un jour.

De mes rêves tristes
les mots s'alignent en mauvais désordre
Ils serpentent entre les fanions de ma tête,
et grisent mes parties sensibles ;
détruisant, par indifférence au nuisible,
tous les paliers faciles qui dominent la piste

S'il le faut, comme une avalanche,
me débattre à l'arrivée, cet espoir balistique,
des camisoles de force, des faux instants-tanés d'Or et d'Argent
sur masque de fer blanc
Ceux-là même qui sculptent mon visage en rides de Sang-vent,
cent vents violents qui poussent l'âge ingrat à devenir idiot !

Je reste là, à ne dire ;
je n'entends même plus l'écho du silence
L'Ecriture masque la Parole ;
pour la parole donnée,
même si elle n'était pas for-mu-lée,
je vais louer un coeur muet,
on devient si vite a-faune,aphone, aphone !

(Sang-titre, A.D)


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 26 Février 2017 - 16:09 Télécharger de la musique : mp3 gratuits et légaux

Samedi 5 Mars 2011 - 08:57 Proposez vos Mp3 pour la compil 2011