Naissance de L'A.I.M.S.A. 'No Sacem Inside'

Artistes non inscrits à la Sacem, rendez vous à la rentrée !





Née de la rencontre de deux passionnés de musique et de liberté, l’association AIMSA a vu le jour dans l’urgence du projet de loi DADVSI voté par des députés aux ordres des majors et de l’industrie du disque.


Naissance de L'A.I.M.S.A. 'No Sacem Inside'
Face à la concurrence déloyale de ces grands groupes qui avec la complicité de la SACEM monopolisent les masses médias et ne veulent surtout pas de libre circulation des œuvres d’artistes en dehors de leurs juteux circuits, des voix s’élèvent.

Benoît notre infographiste, Djjeffouille producteur à fonds perdus d’artistes indépendant, Mallis président de la grosse radio et TerPacific artiste autoproduit, tous les quatre de nombreuses fois et sur de nombreux forums au travers d’un certain nombre d’actions (pétitions, remplissage des boîtes e-mail des députés, organisation de débats, etc..) ont déjà fait parler la poudre contre l’iniquité de ce projet de loi.

Il est évident qu’un artiste qui consacre des heures, des jours, des semaines de son temps dans la conception, la réalisation et la promotion de ses œuvres a parfaitement le droit d’en espérer retirer un profit moral ou monétaire. Mais encore faut-il savoir de quoi l’on parle, quelle chance les artistes autoproduits ont-ils d’atteindre leur Public avec le système médiatico-économique actuel et quelle est la juste répartition des millions d’euros engrangés par la SACEM chaque année ???

Plus pour les artistes qui, bénéficiant de l’impact publicitaire des masses médias, gagnent déjà plus en une année ce que la plupart d’entre nous ne gagnerons jamais en une vie ???

Ou plus pour les associations, les bénévoles qui font vivre les nombreuses scènes locales et/ou permettent aux artistes d’assurer constamment le renouveau culturel en créant des œuvres non formatées.

Plus pour les majors qui se plaignent de moins vendre de cd mais qui bradent leurs artistes en sonnerie téléphone dont les profits explosent ?

Ou plus pour que des producteurs aventureux, des diffuseurs qui ne sont pas à la recherche de profits immédiats. Plus pour des artistes qui créent les sons de demain, les nouvelles façons de faire et d’écouter de la musique.

Et les auditeurs dans tous ça, n’ont-ils que le choix entre la soupe froide et le tube hot de l’été ? Tous n’ont pas la possibilité d’aller sur le web pour découvrir ce fourmillement artistique intense qui y règne et doivent se contenter des clips TV ou des FMs (bien que certaines heureusement donnent la priorité à la nouveauté) qui passent et repassent en boucle les mêmes artistes. C’est pourquoi l’AIMSA veut donner la place qui revient à chacun en proposant des actions concrètes :

* la protection gratuite des œuvres, je veux être diffusé sans toucher de droit d’auteur mais sans que quelqu’un ne vole, détourne ou remixe à son profit ou sans mon autorisation mes créations.

* La diffusion dans les lieux publics ou radio, grâce à un contrat passé entre l’AIMSA, l’artiste et le diffuseur. Celui-ci sera alors protégé des ingérences nombreuses de la SACEM, il lui suffira de produire une copie du contrat.

* La promotion, via notre site chaque artiste disposera d’un espace pour y placer un ou deux titres de son choix, un lien vers son site personnel, des photos et d’un forum. AIMSA proposera à ceux de son choix des actions ponctuelles comme être sur une compilation et/ou d’être dans la liste des artistes diffusés sur les lieux publics. D’autres actions seront envisagées dans l’avenir.

L’AIMSA souhaite la bienvenue à tous les artistes libres, indépendants et autoproduits et à tous les auditeurs dont les oreilles ne sont pas encore entièrement formatées.

SITE OFFICIEL DE L'AIMSA "NO SACEM INSIDE"


LE MOT DU PRESIDENT DE L’AIMSA :

Tout comme avec le droit du travail, la répartition des richesses via les baisses d’impôts, comme le système de santé, l’éducation, comme l’accès au logement, le bradage de l’eau, l’énergie, les autoroutes, ce gouvernement est décidé aussi à faire de la culture une affaire de fric. En favorisant, comme à son habitude, les bons copains déjà bien blindé question compte en banque, il reste cohérent avec sa politique de la France des bas-fonds.

Darwin a démontré au travers des lois de l’évolution que les espèces inadaptées disparaissaient. Hors vous, artistes AIMSA ou qui nous rejoindrez, nous ses fondateurs, eux toutes ces personnes qui travaillent, créent, gèrent bénévolement ou pire, à perte les secteurs divers et variés de la culture nous sommes des inadaptés au libéralisme économique et nous devons à terme nous effacer, laisser la place aux générateurs de profits.

Que ceci soit au détriment de la richesse culturelle, de la diversité, de la qualité, de l’ouverture d’esprit, bref, de l’évolution de l’homme des cavernes qui fait du commerce à coups de gourdin vers l’homme social, ouvert et communicatif, n’a que peu d’importance. Regardez autour de vous, la biodiversité, les tomates industrielles (elles sont dégueulasses mais elles rentrent juste pile poil dans leurs cartons d’emballage), les OGM, la guerre pour le pétrole, bientôt pour l’eau. La vache folle, le mouton à cinq pattes, la morue transsexuelle, la tortue marine qui s’étouffe avec un sac plastique… J’en passe et des meilleurs. Oui au nom du profit nos congénères marchent sur la tête, font du surplace depuis plusieurs millénaires et se massacrent avec allégresse.

Alors surgit de la nuit sur son cheval au galop, l’AIMSA, tel ces chevaliers grands défendeurs des causes perdues, vous proposent une alternative. Avec ses qualités, ses défauts, sa grosse envie de liberté, d’égalité, de fraternité (oui je sais… mais je crois qu’aujourd’hui nous portons beaucoup mieux ces trois mots que le fronton d’une république bananière).

Pour finir je voudrais relativiser avec ceci (c’est le dernier couplet de l’un de mes titres, un peu d’autopromotion ça fait pas de mal) :

Un jour la foule en masse ira au fond de l’impasse
A sa place plus agile, une espèce plus subtile
Marchera sur le fil de l’évolution volatile

ET C’EST TANT MIEUX !!!!!!!!

Votre président préféré (appelez-moi dieu)

Pascal Chambon Alias TerPacific



LE MOT DU VICE PRESIDENT DE L’AIMSA :


A l’heure ou la loi DADVSI vient de passer en France et dans des conditions inacceptables pour les libertés individuelles, il ne fait plus aucun doute que tout a été fait dans un but unique, qui n’est pas de protéger les droits d’auteurs mais de protéger les profits gigantesques d’une minorité de parasites économiques qui vivent grassement grâce au travail des artistes.

De nombreux artistes (qu’on ne verra pas au journal de 20H) n’ont plus confiance en la Sacem pour protéger leurs droits.

La Sacem qui a participé très activement à ce résultat en partenariat avec les Majors et l’industrie du disque.

Aujourd’hui l’argent et les médias sont contrôlés par quelques personnes qui ont tout pouvoir dans le système économique inégalitaire en place.

Le seul média qui restait libre est Internet mais ils font tout pour le faire rentrer dans le rang en utilisant comme prétexte le téléchargement illégal.

Leur action va bien au-delà du téléchargement illégal puisqu’ils en profitent pour s’attaquer aux libertés individuelles des citoyens dans le seul but d’accroître leur monopole et leurs profits personnels.

Dans ces conditions il est ridicule de croire qu’il est possible de négocier avec eux pour déboucher sur des règles justes et équitables et c’est pour cela que je me suis lancé dans l’aventure AIMSA « NO SACEM INSIDE ».

Avec l’AIMSA nous arrêtons de perdre notre temps pour améliorer le système actuel, nous sortons de ce système inadmissible pour créer un nouveau système indépendant.

Nous allons donc prouver que sans moyens financiers et sans les médias, avec quelques neurones, on peut encore proposer une alternative au système musical actuel pourri par l’argent facile.

Notre action ne peut s’adresser bien sur qu’aux artistes Non inscrits à la Sacem.

Nous avons assez parlé de la Sacem et il est temps de rentrer dans l’ère NO SACEM INSIDE !

Jean François Le Hir Alias Djjeffouille



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

21.Posté par djjeffouille le 27/09/2006 18:27
Le catalogue AIMSA "No sacem inside" a commencé à se remplir.

Déjà quelques titres en ligne et de nombreux dossiers d'inscriptions artistes sont en cours de traitement.

Venez commencer à écouter ou télécharger les artistes AIMSA

Nous commencerons une communication massive vers les médias et les diffuseurs potentiels avant la fin de l'année (quand le catalogue sera bien étoffé) mais si vous souhaitez devenir diffuseur sur votre propre site Internet,Bar ou salon de coiffure des maintenant,c'est déjà possible.

ECOUTER TELECHARGER LES PREMIERS TITRES :

http://www.aimsalibre.com


20.Posté par djjeffouille le 22/08/2006 21:45
merci YOSH :)

Pour convaincre JFR et DBC tu vas avoir du boulot.
Pour nous aider bien sur on est preneur

des le lancement de l'action on va recruter des membres (sans leur faire payer de cotisations.....pas de cotisations à L'AIMSA) et on va avoir besoin d'aide !
Si tu veux nous aider ça sera avec plaisir on va en avoir besoin :)
Je t'invite à t'inscrire sur le Forum AIMSA , dès l'action démarrée courant septembre on va essayer de former une équipe de membre de l'association via le forum
La cotisation ne sera pas chère : 0,00 Euros
Jeff

19.Posté par yosh le 17/08/2006 16:11
Bonjour,

La creation de votre structure m´interesse au plus au point.

En tant qu´auditeur d´abord : Grace a internet et au telechargement dit illegal, j´ai decouvert plus d´artistes musiciens ou autre qu´en chinant a la FNAC, ou en ecoutant la radio ou en regardant la tele. Les artistes les plus talentueux sont rarememt la.

Ensuite en tant que membre d´une web radio : la sacem ne nous a jamais rien apporte, que ce soit en tant que web radio ou en tant que plate forme culturelle ou pour nos artistes. Tout ce que la sacem a su nous dire : ca fait tant et vous devez payer car sinon c´est illegal... bref rien de tres constructif.
La loi DADVSI n´ayant a ce titre encore rien arrange puisque les web radio ne beneficie pas de licence legale. Merci Donedieu de vabres. De plus nous diffusons tres peu d´artistes sacem... mais bon ca la sacem elle s´en moque.

Enfin en tant que juriste : Certes on peux proteger ces oeuvres par un recommande mais la sacem vous l´a t elle deja dit ? De plus il existe les creatives commons et autres protection mais la loi DADVSI ne combat elle pas les logiciels libres ? Ainsi que toute cette philosophie du tout libre ? VLC est maintenant hors la loi. Si tu contrecarre les DRM tu es un contrefaceurs... Il est plus risquer aux yeux de l´Etat d´utiliser Linux que de braquer une petite vieille.

Ma specialite n´est pas la propriete intellectuelle, mais les artistes ne sont pas perdants avec internet : ils sont connus sans devoir depenser des sommes folles aupres de parasites que sont les majors ( un exemple le groupe Marillion), c´est la meilleure promo qui existe pour eux, leurs sources de revenu change : ce ne sont plus les cd ce sont les concerts et le marchandising (T shirt, packaging DVD et CD de qualite, concert et tournee, evenementiel... bref un retour aux sources), les droits peuvent etre proteges sans passer par la sacem, la defense de leurs droits peut etre faite par n´importe quel avocat ou juriste au sein d´un organisme meme une asso, pour exemple un artiste en creatives commons qui a gagne un proces contre une chaine de TV francaise, pour l´etranger c´est certes plus complique mais pas impossible il suffit d´y travailler.

Je trouve que votre position a au moins le merite de ne pas renoncer et se laisser diriger aveuglement. De ce fait, si je peux vous aider je suis a votre disposition. Les choses doivent changer, intelligement et avec reflexion neanmoims ce que nous impose nos gouvernants n´est pas acceptable car cela alimente encore une fois les memes profits et les memes personnes.
Il est temps d´avoir la parole et le droit d´expression.

yosh



18.Posté par djjeffouille le 10/08/2006 23:10
Non JFR.....je te confirme que je n'ai pas d'I POD et ce n'est d'ailleurs pas demain la veille que je vais en acheter un.......(j'ai un centre multémédia ARCHOS par contre....je le reconnais....ça fait video,photo,lecteur MP3 ..c'est pas mal)
Je n'ai pas non plus de téléphone portable ......
Du coup je n'achete même pas de sonneries de téléphone et je n'envoie pas de SMS à TF1.....je sais ......tu dois te dire que je suis dingue :)

sinon pour le reste de ton discours j'ai eu maintes fois l'occasion de dire ce que j'en pensais et comme ce soir je suis enfin en vacances et d'excellente humeur je ne vais pas me répéter.

Je te souhaite de vendre des millions de MP3 de DBC records (visiblement ça devrait se faire rapidement vu le démarrage.....)
Les artistes DBC Records vont être contents et pouvoir faire des projets grandioses


17.Posté par JFR From DBC le 10/08/2006 22:20
Nous faisons aussi les yeux doux à plus de 200 plateformes sur lesquelles les artistes présent chez DBC Records sont distribués, pas de soucis on assume c'est notre travail, mais je comprend pas comment on ne peut pas se réjouir de voir des indépendants être présent dans un top 100 d'albums sur Itunes, aprés tout c'est bien contre ca que vous luttez, contre la soi disante hégémomie des majors, des FM ect... Alors réjouis toi avec nous, une radio en ligne qui diffuse 100 % de nouveaux talents depuis cinq saisons et son label 100 % indépendant montre la bréche dans ce systéme que tu dénigre tant. Mais tu a pas d'ipod ? pas de probléme, ceux qui sont chez itunes dans le top 100 des ventes sont aussi sur eMusic: http://www.emusic.com/artist/11683/11683710.html et les morceaux sont intéropérables sur cette plateforme, étonant non ?

En tout cas je suis rassuré pour tes finances de voir que tu dépensera pas des millions d'euros pour défendre des artistes... Paradoxal de ne pas vouloir dèpenser de l'argent pour ce qui est la base de ta démarche de les défendre, en gros venez chez nous mais si on doit dépenser de l'argent pour vous défendre on ne le fera pas, parce que on ne veut pas ou on peut pas. Je crois que la pas mal de gens vont voir ou le bas blesse... Dommage.

Bon courage tout de même, ceci sera mon dernier post la dessus, merci à musiciens.biz de m'avoir laissé m'exprimer mon point de vue, ce n'est pas toujours le cas partout.

JfR

16.Posté par Eric le 10/08/2006 22:09
"Eric est à la sacem et moi à l AIMSA :) Chacun est donc à sa place"

Ton esprit manichéen te perdra Jeff!!! Lol

Sans rancune. ;-) Eric.

15.Posté par djjeffouille le 10/08/2006 21:05
Merci de t inquéter pour nous JFR même si bizarrement je doute de ta sincérité :))

Pour les questions essentielles dont tu sembles attendre des réponses il te suffira de nous faire une visite en septembre car nous n en somme plus à la phase de réfléchissassions :) (mais si tu relis ce que j ai dis plus haut sur la protection des titres qui semble t inquiéter tu auras des éléments de réponses à mon avis)

Je te rassure on ne va pas mettre des millions d euros en avocats et autres.....

Finalement le monde est bien fait, DBC fait les yeux doux à I Tunes , Eric est à la sacem et moi à l AIMSA :)

Chacun est donc à sa place.

Voilà, j espère avoir donné des éléments de réponse, convaincu tout le monde visiblement pas mais ça c est tout à fait normal et maintenant place à l action !

14.Posté par JFR From DBC le 10/08/2006 15:28
Nous faisons bien plus que nous exprimer en agissant et en construisant un média fort depuis cinq saisons, véritable alternative aux médias classique, ainsi qu'en créant un label qui déja remporte un succés sans précédent, puisqu'a ce jour rare sont les autoproduits qui ont pu atteindre un top 100 des ventes d'un quelconque systéme de distribution, ce qui n'augure que du bon pour l'avenir et la création de nouveau réseau de promotion et de distribution pour des musiques restée jusque la dans la confidentialité de sphéres de mélomanes éclairés.

Des questions essentielles restent sans réponses, la protection des droits des artistes surtout sur le web représente des enjeux majeurs pour la suite des changements en cours sur la diffusion de la musique émergente, il serait bien d'y apporter tout le professionnalisme que cela réclame, sinon c'est faire courir des risques quand à la protection des oeuvres des musiciens pour qui ce n'est déja pas facile de s'y retrouver dans cette pléthore de nouveauté et de possibilité de protéger leurs musiques entre les licences libres, les institutions, et les initiatives locales.

Dommage que vous ne puissiez répondre à des questions aussi essentielles, au dela des clivages, l'intêrêt des artistes est primordial.

Bon courage tout de même.

JfR From DBC GmbH

http://www.dbc-radio.net
http://www.dbc-records.com


13.Posté par Eric le 10/08/2006 14:34
Juste une précision Jeff: Je suis loin de considérer la Sacem comme un Saint-Bernard. Mais elle n'est pas plus "hyene" que les impôts par exemple. Comme eux, elle est chargé de percevoir les taxes. Et comme eux, elle a ses flics qui s'assurent que personne ne truande. Alors bien sûr il peut y avoir des abus ponctuels de leur part. Mais faut-il pour autant supprimer les impôts? Alors, oui, elle a ses défauts et il faudrait certainement y faire le ménage. La redistribution n'est pas toujours équitable, c'est vrai, (Ben a entièrement raison sur ce point) mais il ne faut pas non plus lui mettre tout sur le dos. Les comportements de certains diffuseurs par exemple ne sont pas très clean. Exemple: Il m'est arrivé d'envoyer plusieurs mails à des radios qui ne nous retournaient pas l'attestation de diffusion. Réponse: pas de réponse... Certains sont dans une logique qui consiste à dire "hey, j'vous fait de la promo, vous voulez pas en plus toucher dessus?" Ce qui n'est pas très éloigné finalement de ce que je dénonce: L'idée que, tant qu'on est anonyme, on devrait diffuser sa musique gratos. J'aimerais bien qu'on m'explique enfin pourquoi.
Quant à Sarko, je me souviens que certains qui m'avaient incendié sur un forum que tu connais bien (je ne parle pas de toi bien entendu...) chantaient ses louanges après cette fameuse (fumeuse? lol) réunion à l'UMP... J'étais scotché d'autant de naïveté. Pour la présidentielle, malheureusement, je crains fort qu'il les dépasse de beaucoup les 5% :-(

12.Posté par djjeffouille le 10/08/2006 12:54
Je ne vais pas m'étendre sur les proposde JFR et DBC avec qui on ne sera jamais d'accord, il a le droit de s'exprimer et nous d'agir.....:)

Je mets I TUNES dans le même panier, ils ont inventé le MP3 lisible uniquement sur leur matériel........(tres cher)
Ils sont exactement là ou on ne veut pas aller.

11.Posté par JfR From DBC le 10/08/2006 00:11
Bonjour,

Quelques réflexions.

Comment les frais de défense des artistes seront couverts ? Un procés coûte extrémement cher sutout si par exemple un artiste Sacem s'inspire d'un morceau d'un de vos artistes il aura lui toute la structure juridique de la SACEM à sa disposition pour sa défense. la protection des droits d'un artiste ne se résume pas à l'exploitation dans un restaurant, mais aussi à l'internationnal, un artiste autoproduit peut être diffusé partout dans le monde nous avons des exemples dans notre Label ou des artistes se retrouvent dans le top 100 des ventes d'albums sur Itunes dans certain pays, si ceux ci n'etait pas défendus par un organisme solide je me demande bien ce qui se passerait. D'ailleurs à ce sujet quel type de défense proposez vous en cas de pillage à l'étranger ? une étude juridique a t'elle été faite ? comment la protection s'effectuera pour ceux qui souhaite diffuser sur des plateformes numériques, des accords seront fait avec celles ci ?

Les problémes de "diffusion" de la musique émergentes s'estompent, le web est en train de remplacer bon nombre de réseau. La lutte contre la Sacem me semble une lutte d'arriére garde, elle est en train comme bon nombre de ces structures de se remettre en question, il serait bon de participer à cet effort plutôt que de se retrouver sur la touche, amha.

Aujourd'hui un artiste peut se faire connaitre, être dans des eLabel, se diffuser lui même sur des plateformes ou des millions de gens passent, et devenir connu dans le grand public, sans souffrir de la soi disante égémonie des majors ou des médias classiques, nous sommes nous mêmes surpris aprés cinq saisons de voir que cela est possible et si vite, c'est une belle leçon d'espoir que de voir que des artistes sur des musiques pas nécessairement trés présentes sur les médias classiques peuvent passer devant d'autres soutenus par des majors, mais tout cela dépend de quel coté on regarde la lorgnette du web...

Bon courage tout de même pour cette initiative

JfR From DBC GmbH

http://www.dbc-radio.net,
http://www.dbc-records.com

10.Posté par djjeffouille le 09/08/2006 21:01
Salut Florent

Merci de ton commentaire
Dans mon pseudo il y a FOUILLE donc je suis allé fouiller sut ton site et écouter vos titres.
Le chanteur est un mort vivant ? :)) (je déconne ..:))

Par rapport à vos titre la qualité sonore n'est pas exploitable tel quel, c'est dommage pour vous car sinon dans ce style musical vos compos sont bien faites

c'est une des questions que je me pose pour l'AIMSA
quels sonts les criteres d'acceptation .....

dans votre cas sur les MP3 de votre site c'est NIET forcément (pour la diffusion),il vous faut un ingé SON (ou un pote qui vous fait ça gratos :))

Les dernieres questions qui se posent à l'AIMSA actuellement sont les critères d'hébergement des artistes
l'hébergement du site étant payé par les créateurs (avec capacité tres moyenne ..2.5 gigas) il va falloir trancher (mais si il faut payer plus je le ferais à hauteur de mon portefeuille)

par contre pour la protection de vos titres pas de probleme, vous pourrez bénéficier de notre service protection


PS : je vois que vous etes branchés metal et je vous donne rendez vous à la rentrée le mardi soir à partir de 20H sur LA GROSSE RADIO pour l'émission "La Housse à grattes"

jeff







9.Posté par florent le 09/08/2006 19:55
personellement je trouve pluto pas mal cette idée de protection des droits car fesant moi meme parti d'un groupe de musique nous venons d'enregistrer une demo (c'est ma vie, tout le monde s'en fou mais c'est pas grave c'est pour la suite) nous cherchons a proteger nos chansons, je reconnais que l'envoi d'un coli avec AR est une bonne couverture.mais adherer a un organisme est qd meme beaucoup plus sur, mais bon le seul organisme disponible est la sacem mais bon tout le monde sais bien que pou adherer a la sacem il faut des sous et perso moi ca me fait chier de payer 113€ pour pouvoir proteger mes chansons, donc je trouve cette idée plus que bonne mais pour en revenir a la remuneration des artistes la je parle a titre personnel, je pense que faire de la musique est avant tout un plaisir un artiste si il veu se faire rémunerer peut tres bien faire des concerts c'est le meilleur moyen d'etre remunéré donc la question de la remunération ne se pose meme pas(je rapelle que ceci est un commentaire personnel)

8.Posté par djjeffouille le 09/08/2006 19:54
Salut Eric

"distinction qui va être faite entre artistes "dits" libres et ceux qui ont choisi la Sacem"

c'est la loi qui veut ça
ceux qui sont Sacem doivent surement y trouver leur compte(j'imagine à moins d'etre masochistes) , les autres on envie d'autre chose .
Nous offrons juste un choix suplémentaire.

"Aller jusqu'à demander une exclu AIMSA à un diffuseur me semble non seulement difficile, mais discriminatoire dans l'esprit."

là encore c'est la loi qui l'impose, on ne demande pas, c'est juste nécessaire pour eux si ils ne veulent pas avoir à payer la sacem,mais entre les FM style NRJ et autres, plus ceux qui diffusent les artistes sacem et non sacem ça représente 100% des diffusions....si L'AIMSA prend 1% de ce système inégalitaire (surtout pour les FM bien sur) tu seras d'accord avec moi pour dire qu'on ne remet pas en question la stabilité de la France, ni les profits gigantesques de certains ....au pire ils changeront de BMW 2 fois par an au lieu de 3 fois :)

"Même si tu réponds habilement à ma question sur le sujet, tu sais bien qu'en toile de fond, c'est la question (récurrente) sur la rémunération des artistes qui est posée..."

il me semblait avoir répondu clairement plus qu'habilement :)
Si un artiste AIMSA devient connu il nous quittera avec un pot de depart pour aller gagner des millions à la sacem sans probleme.
si des majors et des FM veulent aider un artiste AIMSA on sera super content pour lui et il quittera aussi l'AIMSA par un simple Mail.
Je ne suis donc pas contre la rémunération des artistes , mais n'ai pas l'intention de laisser baillonner tout le monde sous ce mauvais prétexte car aujourd'hui les artistes sacem pas connu ne touchent rien ou presque.
Au moins à l'AIMSA l'inscription est gratuite ce qui est loin d'etre le cas à la sacem.

Je conclue , ERIC , en précisant que tu es quelqu'un que j'apprécie depuis 2 ans sur Internet, avec qui j'ai toujours eu des rapports amicaux et courtois
Nous avons une vision sur la sacem par contre vraiment divergente qui vient du fait que là ou tu la considères comme un Saint Bernard je la considère cmme une Hyenne (qui est moins sympathique comme animal)

Je sais que tu es quelqu'un qui défend ses idées et je te remercie de provoquer le débat.

C'est plus constructif d'opposer ses idées avec toi que de négocier avec Sarkozy :)

je parle de sarko car quand on voit les gesticulations médiatiques qu'il a fait apres le vote de la licence globale à Noel, en organisant une pseudo négociation et quand on voit le résultat au mois d'aout avec le retour à la case prison ...ça laisse rêveur....(du bon Sarkozy en somme)

je lui souhaite de ne pas passer les 5% en 2007 et de ne pas etre remboursé de sa campagne :)

Jeff






7.Posté par djjeffouille le 09/08/2006 19:30
En réponse à ERIC UN AUTRE :)

Pour les questions techniques j'ai commencé à donner quelques réponse sur RATIATUM qui sont tres beaucoup pour et tres beaucoup techniques.

http://www.ratiatum.com/forum/index.php?act=ST&f=76&t=65482&st=0#entry789073

Pour le controle fiscal je ne sais pas pour les 3 autres membres du bureau de l'AIMSA mais en ce qui me concerne ça ne m'inquiète vraiment pas car je suis salarié et ne me déclare même pas aux frais réels donc je les attends :)

je fais partie de ces gens qui payent même des fois trop de peur d'oublier de payer quelquechose.
si ça se trouve le fisc va me rembourser des sous et je réinvestirais ces euros immédiatement dans l'AIMSA:))

pour ton exemple merci, c'est un exemple parmis d'autres pour le second Eric des ingérences de la sacem.


6.Posté par Eric le 09/08/2006 14:11
Jeff,

Je te rassure à mon tour, je n'avais aucune crainte de menace de qui que ce soit. (Ce qui est bien le moins ;-) Il n'est pas dans mon intention non plus de décrédibiliser votre projet... Fondamentalement, ce qui me chagrine, c'est cette distinction qui va être faite entre artistes "dits" libres et ceux qui ont choisi la Sacem. Aller jusqu'à demander une exclu AIMSA à un diffuseur me semble non seulement difficile, mais discriminatoire dans l'esprit. Une petite FM qui diffuse des autoproduits n'exige pas d'eux qu'ils soient inscrits à la Sacem. Ceux qui le sont sont rétribués et les autres non. Même si tu réponds habilement à ma question sur le sujet, tu sais bien qu'en toile de fond, c'est la question (récurrente) sur la rémunération des artistes qui est posée...

5.Posté par Eric (un autre) le 09/08/2006 09:41
Bonjour à vous.
Je souhaite vous encourager dans votre démarche.
Je ne comprends pas encore comment vous allez réussir votre pari, mais je salue la démarche...
Vous me rappelez un type qui avait créé le site vache-a-lait.com contre l'imposition de droits systématiques SACEM sur tout support numérique vierge (CD-DVD-Autre...) qui a pour conséquence de taxer même l'archivage de vos propres données (photos de vacances, docs words etc... docs de travail dénués de droits d'auteurs et vous appartenant) ce qui est fort quand on sait que le plus gros utilisateur/graveur de CD/DVD est l'entreprise, donc que ces supports sont à usages professionnels et la plupart du temps à des fins d'archivage ah ah ah...
Dans le cochon tout est bon.
Moralité, et pour la première fois de sa vie, ce trublion fut contrôlé par les services fiscaux dans le cadre de son activité professionnelle et devint "persona non grata" auprès du ministre de la culture de l'époque qu'il essaya veinement de rencontrer à plusieurs reprises.
Biensûr je ne connais pas tous les rouages de la Sacem mais suis dans une profession où nous avons à faire avec des artistes musicaux.
A ce jour mes 2 expériences avec la Sacem furent assez désolantes.
Les méthodes employées parfois sont dignes des services fiscaux voire de la mafia (en pire puisque ce racket est légal).
Nous avons utilisé les services d'un artiste inscrit non pas à la Sacem mais auprès d'un autre organisme idépendant gérant les droits d'auteurs pour réaliser la bande son d'un jeu vidéo. Tout a été fait et déclaré dans le respect du contrat.
Bien après lla réalisation de ce projet musical, notre artiste se référença également auprès de la Sacem.
La sacem ayant eu vent de cette production mais ne voyant rien arriver chez elle (et pour cause - l'artiste n'était pas sous contrat chez elle à l'époque) envoya un recommandé AR directement à notre client pour lequel nous avions réalisé ce projet en menaçant de poursuite et de lourdes amendes si tout n'était pas réglé au plus vite... alors que tout avait été fait déclaré et payé à un organisme tiers.
Qui ne tente rien n'a rien...

Bref j'arrête de raconter ma vie, vous souhaite bonne chance dans votre aventure.
Bon vent.
Eric

4.Posté par djjeffouille le 08/08/2006 22:17
En réponse à ERIC.

Je ne reviendrais pas sur le débat de l'utilité de la sacem ou la négociation sur le bien fondé DADVSI.
Nous ne sommes plus au temps de la négociation.
Il y en a qui ont essayé de négocier depuis Noël et on a vu le résultat avec le dernier épisode lamentable du conseil constitutionel qui remet au gout du jour la prison et autres conneries du genre.
Donc je n'ai pas l'intention de convaincre qui que ce soit.......on avance et on propose quelquechose hors le système actuel.
Ceux qui ne sont pas intéressés peuvent tout à fait continuer comme ça sans rien changer à leurs habitudes.

Sur les actions :

"Chacun peut protéger très simplement son oeuvre à l'aide d'un simple recommandé avec AR. Qu'apporte l'AIMSA de plus?"

-rien comme j'ai répondu à BEN c'est un service en plus , si l'artiste préfère créative commons ou snac c'est pareil pour nous. mais si il préfère tout faire à l'AIMSA on a souhaité que ce soit possible pour lui

"Garantie-t-elle par exemple une aide juridique en cas de plagiat?"

-L'AIMSA produira les pieces en sa possession devant les tribunaux si l'artiste le demande et témoignera en faveur de l'artiste.(le voleur d'oeuvre devra donc justifier de l'existence de son titre avant qu'il le crée

"Vous parlez d'un contrat passé entre le diffuseur, l'aimsa et l'artiste. Est-ce à dire que pour chaque radio par exemple, un contrat serait signé entre les trois parties? Est-ce tout simplement envisageable?"

-je confirme que oui.
Nous aurons un contrat papier avec chaque artiste et un contrat avec chaque diffuseur (site/entreprise/asso/radio)
L'AIMSA encadrera donc le processus des deux cotés ce qui n'est pas le cas aujourd'hui et facilite les ingérences de la sacem dans le libre par exemple.
Je précise aussi que ses organismes devront diffuser uniquement les artistes AIMSA pour que le contrat soit valable.
si ils s'amusent à diffuser des artistes sacem au milieu ils retombent sous le coup de la sacem (idem pour les radios....mais les radios ne sont pas notre cible principale)

"La diffusion dans les lieux publics: Quelles sont les “ingérences nombreuses de la Sacem” dont vous parlez pour un artiste non adhérent?"

-j'ai pu voir sur les forums du libre que la sacem ne se gene pas pour réclamer des sous a des associations qui diffusent du libre.(ennutilisant leur manque de structuration...pas de contrat ....etc)
Et surtout tu verras qu'elle essayera de mettre des batons dans les roues de l'AIMSA bien qu'elle n'ai rien à rélamer dans notre action.(mais nous on sera structuré donc ça va etre beaucoup plus chaud pour elle)

"Votre action s'adresse aux artistes qui ne veulent “rien toucher” en droit d'auteur. Je ne suis pas certain qu'ils soient si nombreux, mais soit. Prenons l'exemple d'un passage radio. A qui va revenir la taxe Sacem payée par la dite radio,"

-il n'y aura pas de taxe comme dit plus haut.
les radios ne sont pas notre cible principale ou alors il faudrait qu'elle diffuse que des artistes AIMSA et ne payerais donc pas de taxe pour BRUEL :)

"Y'a-t-il un projet alternatif de rétribution pour les artistes ou tout simplement pensez-vous qu'un artiste ne doit pas être rémunéré?"

-dans un premier temps on pense surtout qu'un artiste a le roit d'etre diffusé.
si il veut avoir une chance de vndre quelques cd ou des places de concert il vaut mieux.
si un artiste AIMSA devient connu grace à nous il pourra nous quitter sans probleme pour rejoindre la sacem mais on lui conseillera de ne pas mettre la charue avant les boeufs pour toucher 3 francs six sous tout de suite.

En conclusion je ne suis pas surpris de tes remarques car je connais ton avis sur le sujet mais je te rassure, nous n'avons nullement l'intention de menacer les artistes pour qu'ils se désinscrivent de la sacem et ils pourront continuer sans problème.

par contre de notre coté je ne serais pas surpris que la sacem nous menace mais on est pret et on les attends :)

jeff









3.Posté par djjeffouille le 08/08/2006 21:59
En réponse à BEN

Je suis assez d'accord avec ce que tu dis.
On a le choix d'adhérer à la sacem ou pas et l'AIMSA ne remet pas en cause ce principe.
Les artistes qui continuent de croire en la sacem continueront de s'y inscrire et nous on proposera autre chose aux autres.

Le choix.....c'est ça aussi la démoratie

pour la protection des oeuvres idem.

on offrira une protection possible supplémentaire , rien de plus.
Je tiens à préciser qu'à l'AIMSA la protection des oeuvres est un service en plus mais pas le principal.
Le gros de l'action est axé sur la diffusion des artistes (partout si possible)



2.Posté par Eric le 08/08/2006 13:08
M. le Président,
M. le Vice-Président,
(faisons officiel ;-)

Tout d’abord, vous connaissant tous deux, je tiens à préciser que ce qui suit n’est qu’un avis sur votre projet et, bien entendu n’a rien de personnel ni d’inamical…

On peut adhérer à certaines remises en cause globales sur le fonctionnement de notre société, sur la marche du monde, etc… Sans pour autant être en accord avec les actions que certains engagent pour changer les choses. J’ai toujours pensé que les évolutions ne pourraient se faire qu’en intégrant la notion de réalité d’un système et en essayant de le changer de l’intérieur. En d’autres termes, même si je suis d’accord avec lui sur certains constats, je ne vote pas Besancenot parce que son action me semble vaine et vouée à l’échec…

Je te l’avais déjà suggéré, Jeff, je pense qu’il eut été plus judicieux d’intégrer la Sacem (qui est une association 1901) et tenter d’y faire entendre la voix de ceux que vous souhaitez défendre. Vous préférez mettre en place un projet de rupture. L’action est louable, mais permettez-moi d’y apporter, en tant qu’artiste autoproduit, mes commentaires:

Sur la méthode:

Je trouve simpliste la caricature de la loi DADVSI qui, pour perfectible qu’elle soit, a au moins le mérite de s’être saisi du problème du téléchargement illégal (qui n’est pas qu’un prétexte, mais une réalité, hélas) et avoir avancé sur certains points comme l’interopérabilité. J’ai regretté que l’on n’ait pas pris le temps d’une consultation plus large, mais il serait dangereux de penser que l’on puisse faire l’économie d’une loi sur le sujet.

Je trouve hasardeux l’amalgame entre la Sacem, les majors et le gouvernement actuel. Pour s’attaquer à un problème (la répartition des droits), la confusion des cibles n’est jamais efficace.

Je trouve dommage de créer une fracture artificielle entre artistes sacemisés et non-sacemisés. Comme le dit Ben, à chacun son choix, personne n’a eu de pistolet sur la tempe pour signer à la Sacem. A part sur quelques points de détails, je me sens parfaitement “libre et indépendant”, malgré mon appartenance à la Sacem, et je trouve parfois un peu limite d’être taxé en filigrane par certains de “doux rêveur” ou d’inconscient. Les quelques ronds que m’a versé la Sacem pour les passages radio ne sont pas virtuels mais financeront une bonne partie du prochain album…

Sur les actions annoncées:

La protection gratuite des oeuvres: Chacun peut protéger très simplement son oeuvre à l’aide d’un simple recommandé avec AR. Qu’apporte l’AIMSA de plus? Garantie-t-elle par exemple une aide juridique en cas de plagiat? Vous parlez d’un contrat passé entre le diffuseur, l’aimsa et l’artiste. Est-ce à dire que pour chaque radio par exemple, un contrat serait signé entre les trois parties? Est-ce tout simplement envisageable?

La diffusion dans les lieux publics: Quelles sont les “ingérences nombreuses de la Sacem” dont vous parlez pour un artiste non adhérent?

Votre action s’adresse aux artistes qui ne veulent “rien toucher” en droit d’auteur. Je ne suis pas certain qu’ils soient si nombreux, mais soit. Prenons l’exemple d’un passage radio. A qui va revenir la taxe Sacem payée par la dite radio, sinon à ceux que vous souhaitez combattre (les artistes major)? Quid de ceux que vous entendez défendre?

Y’a-t-il un projet alternatif de rétribution pour les artistes ou tout simplement pensez-vous qu’un artiste ne doit pas être rémunéré?

Bref, comme vous l’aurez compris, je suis plus que dubitatif sur les motivations et l’efficacité à terme de votre action, mais comme je ne veux pas être désagréable, je dirais qu’elle a au moins le mérite d’exister.
Bonne chance, donc.

Amicalement.

Eric.

1 2

Dans la même rubrique :
< >