Phantom feat. Lio





Jacques Duvall et Miam Monster Miam après avoir produit un disque pour Marie France remettent Lio sur les rails.


Phantom feat. Lio
La voix de Lio a quelque peu changé avec le temps, elle est un peu moins claire. Ce qui n'a pas changé, c'est la vision qu'ont ses partenaires musicaux de Lio (Jacques Duvall et Miam Monster Miam). Ainsi lui ont-ils préparé quelques chansons dans le registre habituel aux harmonies éculées des sixties. « Je ne veux que ton bien » nous laisse ce goût de déjà vu (« Pop Model ») malgré un traitement plus trash. « Ma cervelle est en grève » montre Duvall au mieux de sa forme mais conforte cette idée d'un déjà vu, déjà entendu. Ouf, « La veille de ma naissance» est enfin l'excellente chanson qu'on n'osait plus espérer sur un disque de Lio. Mais bon dieu, ça sonne nouveau. Je m'emballe, je m'emballe. Chute d'intérêt avec « Mon nouveau jules » que les Go Go's auraient fait plus fun. On est dans la couleur de Pop model, encore une fois, plus trash mais pas si lointain. L'intérêt est minimal. Avec « L'amour ne m'a jamais manqué », on retrouve quelque chose de touchant, d'épuré, qui nous emmène ailleurs, qui fonctionne vraiment. « Lipgloss » en équilibre entre arpèges et saturation, place la voix de Lio dans un ampli de guitare, en basse tessiture éclairée d'une trompette. C'est ce qu'on devrait attendre d'un nouvel album de Lio, qu'on nous étonne, qu'on joue avec son image, avec son registre habituel. C'est là qu'est la demi réussite de cet album, dans cette moitié de chansons qui font autre chose que « Pop model » au son plus trash, le country « Le long de la voix ferrée », « Noir violette » talk over pour night club, « la fidelité ». Sept essais transformés sur onze chansons, remarquez, ça fait quand même une excellente moyenne. Et puis, on se dit que les chansons qui ressemblent tellement à ses précédents disques permettront aux fans de s'y retrouver.

myspace.com/phantomfeatlio



Nouveau commentaire :
Twitter

Poster un commentaire.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 6 Juillet 2017 - 18:29 Stéphane Mondino - Les rêves de Babylone

Vendredi 19 Mai 2017 - 17:37 Geyster - With all due respect