Romain Lateltin, "sans barrières, sans chichi..."



Rédigé le Dimanche 7 Décembre 2014 à 10:55 | Lu 2221 fois | 0 commentaire(s)


Chanteur optimiste, chanteur talentueux, Romain Lateltin qui rayonne sur une scène a sorti son dernier album "Pas de chichi entre nous". Petite interview à ce sujet :


Est-ce facile de chanter les mots d'un autre (Fred Gayot) sur un sujet personnel comme l'enfance ?

La collaboration avec Fred Gayot s'est faite pour la première sur l'album "le râleur made in France". C'est un ami, on se connaît depuis des années.
Fred réussi à entrer dans mon univers et le comprendre, la façon et l'angle dont j'aime aborder les sujets. Lorsque je chante ses textes, je suis en parfaite cohérence avec ce que je veux faire passer, ce que je ressens. C'est très facile et c'est vraiment une belle expérience.

Pour écrire cet album, nous avons longuement discuté, travaillé, échangé ... et du coup Fred a totalement compris le rapport à l'enfance que je voulais faire passer et évoquer.
D'ailleurs beaucoup de gens aujourd'hui ne sont pas capables de savoir qui a écrit, telle ou telle chanson de cet album, c'est une de nos grandes satisfactions. Enfin j'espère pour Fred aussi.




Chanteur, c'est pour toi une mise en abyme, un jeu de rôle, une confession, quelque chose d'autre ?

Un jeu de rôle, oui ! C'est surtout une façon d'exprimer à la fois de la légèreté, de la poésie, de l'humour, de la nostalgie ... un maximum d'émotions.
Lorsque je suis sur scène ma seule préoccupation est que le public passe un bon moment, qu'il fredonne mes chansons, qu'il se sente bien, qu'on partage une belle soirée sans barrières, sans chichi...
C'est ça pour moi être chanteur.

Tu fais ton bonhomme de chemin dans l'autoproduction. Quels sont ses écueils ? Ses réussites ? Ses limites ?

Cela fait maintenant 10 ans que je persiste. C'est le 4ème album. C'est déjà une première réussite. Durer et pouvoir faire la musique que l'on veut, sans concession, c'est une véritable chance.
J'ai la chance aussi d'avoir Christian Morfin à mes côtés depuis le début, qui réalise tous mes albums et qui m'accompagne régulièrement sur scène, c'est une histoire d'amitié, de travail, de patience et de confiance.
Il est vrai que l'autoproduction à ses limites, on doit tout faire, tourneur, manageur, régisseur, comptable ... aujourd'hui je ne suis plus tout à fait dans l'autoproduction car j'ai signé ce nouvel album avec le jeune label Amstar Prod qui produit aussi Théophile Ardy.
Pour les limites, ce sont toujours les mêmes, l'accès aux grands médias principalement. Mais je pense qu'on peut avoir une carrière convenable en étant indépendant. Il suffit de travailler dur, de bien s'entourer, d'écouter les critiques bienveillantes pour progresser ... Comme le font les artisans qui ont l'art du travail bien fait...

www.romainlateltin.com



Nouveau commentaire :
Twitter

Poster un commentaire.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Rss

Facebook


Derniers tweets
Manu Markou et Odile Closset," le clip comme un prolongement artistique de l'album." https://t.co/Jkj4fXhTeu https://t.co/iPYQ9ynsho
Jeudi 23 Février - 17:44


Inscription à la newsletter