'Rue Marine' bienvenue chez 'On s'fait une Bouffe'





« Au 7 bis rue marine, y’a une porte au fond du couloir. » Poussez-la, vous entrez dans l’univers d’On s’fait une Bouffe


'Rue Marine' bienvenue chez 'On s'fait une Bouffe'
Hervé vous accueille seul à l’accordéon. Vous n’êtes pas surpris, vous aviez vu la devanture : « Chez Maurice », c’est pas un bar techno. Vous restez un peu à l’entrée en écoutant ce rythme prenant de l’accordéon. Puis Eric vous dit bonjour et vous invite à avancer. Le décor pouvait sembler rétro mais la voix chaude et présente d’Eric vous fait entendre des sons et des histoires d’aujourd’hui. De la chanson contemporaine et intemporelle. C’est sympa chez vous.

Jean-Marie vous fait un petit coucou aux percussions. Très discrètement, il installe une ambiance de nuit tombée et de bar prêt à se remplir. Sandra vous salue sur le refrain. Là-bas, sur la scène, avec son béret, on dirait presque un titi marseillais. L’harmonie qu’elle ajoute au chant renforce l’humeur de la chanson et lui donne sa couleur. Enfin, la contrebasse de Stéphane rejoint la guitare sèche d’Eric : le bar est ouvert.

'Rue Marine' bienvenue chez 'On s'fait une Bouffe'
Les gens entrent et s’accoudent au « parloir ». Ils « s’inventent des souvenirs » pour oublier le quotidien mais rien n’est grave. On ne tombe pas dans le misérabilisme, inutile d’en rajouter : « A chaque jour suffit sa haine ». Tiens, il y en a même qui commencent à danser entre les tables et d’autres qui flirtent dans la pénombre. On se sent moins seul à présent.

Allez, je vous laisse les amis, je dois y aller. Au fait, on s’fait une bouffe ?

"Rue Marine"




Nouveau commentaire :
Twitter

Poster un commentaire.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 27 Avril 2017 - 06:58 Solynch, version 2.0