Signer un contrat de licence ou un contrat de distribution.





Le contrat dit « de licence » s’adresse à ceux qui ont financé eux-mêmes l’enregistrement de leur disque qui est maintenant fin prêt à être fabriqué, distribué et promu.


Contrat de Licence
Contrat de Licence
La négociation se fera avec une maison de disque (petite ou grande, peu importe). Laquelle maison de disque aura à charge les étapes suivantes à savoir fabrication, distribution et promotion.
Le contrat est prévu pour une durée déterminée ce qui a pour intérêt de ne pas vous lier pieds et poings pendant la vie des rats et vous voir finir dans un placard.

Il définit également un territoire , vous pouvez, par exemple, signer avec untel pour la France, et avec un tel autre pour le reste de l’Europe.

Le pourcentage qui vous revient dans ces conditions est nettement supérieur à celui qui vous est proposé dans le cas d’un contrat d’artiste qui est le plus souvent (lire toujours) exclusif.

Pour vous donner un exemple, New Rose a beaucoup travaillé avec des groupes en licence, notamment américains.

Dans le cas de l’auto-production, se signe le plus souvent un contrat de distribution . Reste à l’artiste et à sa structure (commerciale ou associative) de financer après l’enregistrement, fabrication et si possible promotion . Dans ce dernier cas des répartitions de 40- 60 % semblent être la « norme » actuelle. Si vous avez d’autres témoignages des pratiques usuelles vous pouvez les déposer dans les commentaires de cet article afin qu’ils bénéficient à tous.

Remarque : les artistes présents sur les deux compilations musiciens.biz ont signé un contrat de licence avec l’association.

notre partenaire www.artiste-center.com, Le portail 100% au service des artistes ! Duplication CD/DVD toute quantité
Merchandising: affiches, flyers, stickers...




1.Posté par Artero le 27/12/2005 16:26
Pourriez vous donner des précisions notamment sur les différents pourcentages selon les cas, la différence entre editeur musical et editeur phonographique, les coûts moyens (par ex. par titre) de production, de promotion, de pressege.Merci

2.Posté par marc le 10/07/2006 10:32
idem au commentaire précédent! Pourriez-vous indiquer une fourchette de pourcentagre dans le cadre d'un contrat de licence avec :
- petit label indé
- major

3.Posté par guy asselin le 04/09/2007 22:14
J'aimerais savoir qu'est que ça prend pour signer un contrat de disque avec une compagnie ...merci Guy Asselin

4.Posté par ( Octave ) le 20/10/2007 13:27
Bonjour tout le monde!!
Je fait des morceaux de musique electronique(sur logiciels informatiques)depuis peu:c'est cela qu'on peux appeler de l'auto-production?
J'ai plusieurs propositions de labels independants pour distribuer mes morceaux mais pas encore de contrats sous les yeux et j'aimerai en savoir plus sur les conditions...si j'ai bien compris j'orai affaire a un contrat de distribution...pouvez vous me donnez un peu plus de precisions quant aux remunerations,pourcentages?
J'attend votre reponse et vous remercie bien d'avance.
A bientot

5.Posté par Yo le 24/10/2007 01:14
Pour un contrat de distribution, vous allez toucher 60% du prix de gros hors taxe (PGHT : 10€ pour un CD à 17€ dans le commerce).
Dans un contrat de licence (major ou indé), vous pourrez toucher entre 18% et 24% du PGHT, dans ce cas le label va prendre en charge la fabrication et la promotion du disque.
Avec un contrat d'Artiste, vous toucherez entre 8 et 12% du PGHT, dans ce cas le label prend en charge la production (studio, salaires, mastering, graphisme).
Reste à payer les affiches, trouver un tourneur et financer la promotion, c'est le travail de l'éditeur (entre autres choses), mais c'est une autre histoire.
@+

6.Posté par Yo le 24/10/2007 01:16
Artero, l'éditeur musical dont je parlais va prendre 1/3 des droits d'Auteur (50% des droits d'Auteur sur la fabrication des disques, payé à la SDRM).
L'éditeur phonographique est la maison de disque qui a un contrat d'artiste et possède les droits sur les enregistrements des morceaux.
@+


Dans la même rubrique :
< >