Sophie Meriem Rockwell, "et la chute"





Intituler « et la chute » un disque casse gueule est bien trouvé. Il s'agit du deuxième album de Sophie Meriem Rockwell, le premier vous a peut-être échappé comme à nous. Comme ça on part sans a priori, et c'est pas plus mal.


Sophie Meriem Rockwell, "et la chute"
Première impression, Sophie chante d'une petite voix comme celles auxquelles on s'est habitués depuis plusieurs décennies de Jane à Tarzan, euh, non, c'est pas ça, disons de Jane B à Sabine P. Point ici de chanson qu'on qualifierait facilement de variété. Mais plutôt de chansons sur lesquelles elle prend un malin plaisir à placer ici un orgue bruitiste, ici une batterie électro sur la batterie de cuisine de la kitchenette d'à côté. Plutôt que de déconstruire ses chansons, vous comprendrez que le choix a été fait, non pas de les enjoliver, mais leur ajouter un côté bricolo et bancal. Votre plaisir sera inversement proportionnel à votre intolérance au procédé. Côté textes, on relevera de bonnes idées traitées finement. Sophie a une bonne plume, c'est une évidence. « Les questions ordinaires » reste le titre qui retient mon attention, malgré sa batterie au fond du temps comme pour suicider cette excellente chanson. Expérimentation et chansons vont-ils bien de concert sur ce disque ? La question est posée, vous trouverez votre propre réponse en fonction de vos critères artistiques. « Et la chute » est bien un disque différent.

sophiemeriemrockwell.net



Nouveau commentaire :
Twitter

Poster un commentaire.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 6 Juillet 2017 - 18:29 Stéphane Mondino - Les rêves de Babylone

Vendredi 19 Mai 2017 - 17:37 Geyster - With all due respect