Stéphane Mondino - Les rêves de Babylone






Pour écrire ce cinquième album, Stéphane Mondino s'est inspiré du roman "Un privé à Babylone" de Richard Brautigan, l'un des chantres de la beat generation. L'esprit de cette parodie déjantée de polar qui met en scène un loser accro à la rêverie colle parfaitement à l'univers du quadra néo-montpelliérain, oscillant entre onirisme et noirceur, sombre réalité et imagination lumineuse.
Cette dichotomie apparait nettement dès l'intro de cet album ("Les nuits de Brautigan") ou le rythme énervé du début fait place à la douceur d'un arpège de piano illustrant le voyage intérieur : "Si tu laisses aller ton âme, tu vois Babylone" ...
Ceux qui connaissent Stéphane Mondino retrouveront cet univers si particulier, magnifié par un pop-rock à la fois puissant et subtil, des textes qui claquent, une voix élastique et terriblement séduisante.
Les autres feraient bien d'aller jeter une oreille, voire les deux, sur ce nouvel opus. Nul doute qu'ils chercheront alors à en savoir plus sur cet artiste attachant, couvé à ses débuts par Cabrel et son équipe, qui sillonne les routes de France avec un combo de musiciens hors pair (dont l'excellentissime Romain Roussoulière à la guitare) et pour qui la reconnaissance du grand public ne saurait être qu'une question de temps ...



Eric Parmantier



Nouveau commentaire :
Twitter

Poster un commentaire.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 19 Mai 2017 - 17:37 Geyster - With all due respect

Dimanche 23 Avril 2017 - 07:24 Ron Gallo - Heavy Meta