VIP chez Carla Bruni





La presse l’annonçait. Nous allions enfin pouvoir toucher du doigt cet autre graal de la chanson, le nouvel album de Carla Bruni. Opération marketing menée de main de maître, dès 9 h le 9 juillet on allait pouvoir en se connectant sur son site profiter de deux heures de contenu exclusif. On est reçu tapis rouge déroulé. Il faut cliquer sur le lien VIP. On est gâtés, on est en VIP ! Sauf qu’il faut passer par une inscription indiscrète qui demande notre email. On attend l’email de validation. Le voici :
Pour valider votre inscription et profiter des contenus exclusifs, cliquez sur le lien ci-dessous.
Une nouvelle page s'ouvrira automatiquement, dirigez vous dans la rubrique 'espace vip' et entrez simplement votre adresse email comme identifiant. cliquez ici ! Cliquons donc !


VIP chez Carla Bruni
Plus que 119 mn 49 ! Mon dieu, il y a un compteur. Carla Bruni et moi, c’est pas pour la vie ?
Vite, on écoute :
« Ma jeunesse » commence par du piano. La voix est familière depuis le premier album. Elle joue des atouts qui font son charme, nonchalance et voix voilée. Orchestration classique, bonne petite ballade. Plus que 116 : 55 avant d’être jeté comme un malpropre du carré VIP.
« La possibilité d’une île », texte de Houellebecq. Re ballade. Sans surprise, mêmes qualités que la précédente, mêmes défauts à savoir que c’est un peu conventionnel.
« L’amoureuse » commence par des cordes, violons, guitares. Encore une chanson de bonne facture. On va se répéter, comme Carla Bruni diront certains. La mélodie semble sortie du premier album comme celle de « Ma came » qui se rapproche plus de ce qui a été fait avec Bertignac. « Salut Marin » voit une tentative de placer la voix un peu autrement.
« Ta tienne » rejoue l’énumération comme sur certains titres du premier album. Peut être que « je suis ta chienne » au lieu de « je suis ta tienne » aurait été plus français et aurait mieux répondu aux désirs du public. Dans le show biz faut savoir donner de soi, sinon t’es comme qui dirait un pied dedans, un pied dehors. « Pêché d’envie » passe comme le reste…
Carla Bruni n’a pas retenu la leçon de son précédent album, à savoir que son public veut l’écouter en français. Tant pis, elle ose un « you belong to me » sympa tout en retenue.
Avec « Temps perdu » on espère voir dès l’intro Carla jouer dans la cour du grand Tom Waits. Joli mix entre jazz et chanson. « Déranger les pierres » arpèges et mélodie romantique. Faudra quand même ranger en sortant, siouplait !
« Je suis une enfant » à la couleur très sixties confesse trente amants pour Carla, on est quand même un peu déçus. « L’antilope » au titre qui permettra nombre de disgressions est un peu plus faible côté mélodie. « Notre grand amour est mort » souffre, comme la plupart des chansons de cet album, d’harmonies entendues des milliards de fois. On pourra conseiller à Carla d’être un peu plus aventureuse la prochaine fois car même si sa voix est bien placée et créée une écoute attentive, une impression de monotonie se dégage de cet album, très bien réalisé au demeurant mais un peu vieillot. On a parfois un peu l’impression de se balader du côté de Juliette Gréco circa 1960. Pour finir, la bonne surprise c’est une chanson en italien qui va mieux à la voix de Carla que l’anglais finalement. Ce disque ravira les fans du premier album et moins certains autres lassés de la voir prendre des routes parallèles et peu de risques.

On s'en va sur la pointe des pieds. "Comme si de rien n'était" !
Bon allez il est où le lien de désinscription pour ne pas être inondé de spam et autres niouzes letters ?

carlabruni.com/




1.Posté par Lise le 09/07/2008 16:18
"Bon allez il est où le lien de désinscription pour ne pas être inondé de spam et autres niouzes letters ? "

>> sinon sur MySpace, y a le single en écoute intégrale, ainsi que qques (longs) extraits de l'album (et donc pas besoin de laisser ses coordonnées)

http://www.myspace.com/carlabruni

2.Posté par Corriya le 10/07/2008 22:06
Je croyais aussi que cette opération marketing était opérée de main de Maître, mais.... un "naïf" informaticien a dû oublier que les Mac OS X.3.9 existaient LOL

même habités par Firefox :-)))

Et je ne suis pas la seule à le dire. Pas essayé sur le gros macintel, étaits dans un jour paresseux. Alors me suis rendue sur Myspace où effectivement le single m'a paru rythmiquement aléatoirement surprenant o)

Par contre j'ai bien aimé "déranger les pierres" et l'émotion qui l'habite. Bon c'est vrai que un peu le tout sur le plan harmonique, ça casse pas des briques, mais aussi le cas de 90 % des chansons qu'on entend partout in et hors majors alors...

En revanche, les textes sont marqués d'une vraie personnalité, elle a ses formules poétiques bien à elle et ça j'aime bien.

Coco

3.Posté par musiciens .biz le 12/07/2008 06:27
Un sujet de 15 mn 45 sur Carla Bruni au journal de 20 h de tf1 le 11 juillet.

4.Posté par sylvia Renaud le 18/07/2008 11:19
C'est romantique et charmant. On peut rêver tout à son aise en écoutant ces balades d'un autre temps. Le temps ou l'on avait vingt ans et l'on prenait le temps de nous évader en s'inventant de jolies histoires qui nous faisaient planer. De la fraîcheur aussi, de la douceur...Merci Carla.

5.Posté par musiciens .biz le 28/07/2008 20:53
"Petit cadeau" de vacances: Carla Bruni offre son disque aux ministres
Il y a 8 heures

PARIS (AFP) — "Achetez-le!", lance en riant Nadine Morano à la presse en sortant de l'Elysée: à l'issue du dernier Conseil des ministres avant la pause estivale, les membres du gouvernement ont reçu en "petit cadeau" le nouveau disque de Carla Bruni-Sarkozy, des mains même de la chanteuse.

Projet de loi pénitentiaire, logement, Outre-mer, sans compter un point sur les difficiles négociations à l'OMC: le menu était copieux pour ce dernier Conseil avant la reprise du 21 août.

Avant de rejoindre le Var avec son épouse, et pour marquer le coup au terme d'une législature aux "55 réformes", Nicolas Sarkozy avait ensuite convié ministres et secrétaires d'Etat à un "pot" dans un salon de l'Elysée.

Le président de la République "nous a souhaité de bonnes vacances", a expliqué un Eric Woerth détendu, sous un soleil radieux. Sous le bras du ministre du Budget, avec un épais dossier : "Comme si de rien n'était", le nouveau disque de la première dame, qu'elle vient d'offrir à chacun.

"J'écoute de bons disques, celui de Carla Bruni notamment", avance Eric Woerth, qui l'a déjà "trouvé très bien". Sorti le 11 juillet, l'opus s'est classé numéro un des ventes d'album

Chacun a eu droit à sa dédicace.

"Mme Carla Bruni a eu l'occasion de faire un petit cadeau aux ministres qui n'avaient pas encore téléchargé son album, de manière à ce qu'ils puissent partir en vacances en bonne compagnie", explique posément le porte-parole du gouvernement Luc Chatel.

etc etc................................................................................

Nouveau commentaire :
Twitter

Poster un commentaire.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 6 Juillet 2017 - 18:29 Stéphane Mondino - Les rêves de Babylone

Vendredi 19 Mai 2017 - 17:37 Geyster - With all due respect