Les chansons sans paroles de Rougge

'Fragments' un cd de Rougge





A la différence de Vander et Magma qui inventaient une langue nouvelle, le Kobaïen, qu’ils chantaient, Rougge sur son album fragments, seulement accompagné d’un piano, a renoncé au dit et lui a préféré l’évocation.


Les chansons sans paroles de Rougge
L’absence de langage articulé et de mots reconnaissables donne à ses onze fragments un aspect lancinant jouant sur diverses valeurs de la voix haut perchée de Rougge. Il en résulte une impression d’unicité, d’un ensemble de compositions qui se répondent les unes aux autres, en miroir, en écho. On appréhendera peut-être, comme moi, cette œuvre dans sa globalité, comme une longue pièce faite de onze tableaux signés d’un timbre de voix. Les chansons de Rougge n’en sont peut-être pas en fait. Ce sont plutôt des mélodies ou le chanté s’est débarrassé du « dit » ou du « à dire » pour laisser au chant tout l’espace et la faculté de s’envoler à la recherche d’espaces sonores que l’on n’imaginerait pas chantés au risque de paraître incongrus. Verrait-on Rougge psalmodier ou tordre les mots comme il le fait avec ses phonèmes ? L’œuvre eut été tout autre, c’est sûr ! Fragments est un disque que certains prendront pour une performance, certes, mais il est surtout poésie et expérience sensorielle. Seriez-vous prêts à faire cette expérience ?

Rougge

Notre interview de Rougge



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 6 Juillet 2017 - 18:29 Stéphane Mondino - Les rêves de Babylone

Vendredi 19 Mai 2017 - 17:37 Geyster - With all due respect